Sorbet à la cerise

Monsieur est originaire d’un petit coin des Pyrénées-Orientales, appelé Le Vallespir : c’est la région par excellence des cerises. Au printemps, la vue de tous ces cerisiers en fleurs est tout simplement superbe, avec le Canigou en arrière-plan : une vraie carte postale ! Il est, de ce fait, tout à fait logique que Monsieur ait voulu planter dans notre jardin des arbres fruitiers, les autres ne servant à rien, selon lui ! Et donc, outre l’olivier, le prunier (le bonheur pour la voisine et ses confitures !), le poirier (paix ait son âme !), le pommier (dont notre golden mange les pommes !), le citronnier, le noisetier (l’abri du chien, en cas de fortes chaleurs), l’arbousier (euh… il est passé où, celui-là), et l’abricotier… nous avons aussi un cerisier !

P1070978Qui dit fruits, dit « manger des fruits ». Logique ! Mais moi, je suis un peu difficile, voire pénible : je déteste manger les cerises à même l’arbre, car je sais que souvent il y a de minuscules (ou moins minuscules) asticots blancs dedans… et ça me fait horreur ! Je n’ai pas besoin de protéines dans mes fruits ! Donc, je préfère les laver, dénoyauter et couper en deux (histoire de déloger les intrus) et les manger en salade, ou cuits ou en glace, comme aujourd’hui… enfin, plutôt en sorbet.

Et là, je suis contente ! Parce que, quand je vois la bouille de Mister Tom, quand il trempe sa cuillère dans la sorbetière qui vient juste d’être arrêtée, et le sourire qui s’ensuit, je me dit que ça vaut les glaces et sorbets du commerce, mais ici, pas de colorants, pas d’additifs quelconques, juste du naturel et c’est ça qui est bon !

Nota : je vous dispense de tout commentaire (sic !) sur le format de ma boule de sorbet : je suis tout simplement incapable de façonner ça correctement. L’essentiel, c’est le goût, non ?

Nota 2 : saviez-vous que pour déloger facilement ces intrus indésirables, il suffit de dénoyauter les cerises, les couper en deux et les faire tremper quelques heures dans de l’eau froide ? Imparable !

Pour 1 l de sorbet

  • 750 g de cerises bien mûres
  • 100 g de sucre
  • Jus de 1 citron
  • 1 blanc d’œuf

La veille (ou 48h avant)

Mettre le bol de la sorbetière au congélateur.

Laver, équeuter et dénoyauter les cerises.

Dans un blender (ou mixeur), mettre les cerises, le sucre et le jus de citron. Mixer jusqu’à obtenir un coulis bien fluide.

Réserver au frais jusqu’au lendemain.

Le lendemain

Monter le blanc d’œuf en neige et le mélanger à l’aide d’une maryse au coulis de cerises.

Sortir le bol de la sorbetière du congélateur, verser la préparation et turbiner environ 20 à 25 minutes : déguster immédiatement (sorbet souple) ou mettre au congélateur.

Régalez-vous !

Advertisements

3 réflexions au sujet de « Sorbet à la cerise »

    • Bonjour, je dirais plusieurs mois si le sorbet est conservé au congélateur (-18°) et non au freezer. Honnêtement, ici, ça ne dure jamais aussi longtemps car les sorbets sont rapidement engloutis ! Il faut penser à sortir le sorbet du congélateur 10 à 15 minutes avant de le servir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s