Devil’s food cake

Il ne faut pas vous étonner : ça vous pendait au nez ! Quoi ? Et bien, le fait qu’après vous avoir montré le Angel’s Food Cake, je vous glisse sous le nez son pendant, son antithèse, sa version sombre : le Devil’s Food Cake.P1080123

Face au « gâteau des anges », tout aérien, tout blanc, et léger comme un nuage, je vous présente son opposé, le « gâteau du diable » : bien noir comme le chocolat à partir duquel il est réalisé, au goût diaboliquement chocolaté, bien présent !

Bon, c’est vrai : cette version-là s’ancre bien dans la réalité gastronomique du Nouveau-Continent, avec tous ses excès, mais parfois, il faut aussi savoir savourer les bonnes « mauvaises » choses, non ? J’ai piqué la recette à David Lebovitz, un grand épicurien américain exilé à Paris. Il parait que les américains, canadiens et confrères n’ont, pour la plupart d’entre eux, pas de balance dans leur cuisine. Au secours, c’est totalement hors de question pour ma part ! Donc, j’ai travaillé (encore une fois) pour vous car j’ai (encore une fois) converti toutes leurs mesures inhabituelles en nos bonnes vieilles valeurs métriques. C’est quand même mieux, non ?

Bon, bref, blague à part, pour les amateurs de desserts chocolatés, ce Devil’s Food Cake ne fait pas que promettre de bonnes choses sur le papier : il semblerait que celui-ci soit tout simplement à tomber ! Le diable vous tend les bras… enfin, la fourchette, car une fois que vous en aurez pris une bouchée, expliquez-moi comment vous faites pour ne pas vous resservir. Vous croyez que j’ai pactisé avec le diable ? S’il a ce goût là, ma foi, pourquoi pas !

Note : Personnellement, je ne suis pas du tout amatrice de desserts au chocolat. Eh oui, ça existe ! Ce dessert ne fait donc pas parti de mes favoris, mais n’étant pas seule à bord, il me faut aussi penser à mon entourage. Toutefois, pour l’avoir goûté, je peux juste dire que je le trouve assez lourd. De plus, la quantité de beurre dans le glaçage est assez importante. Vous pouvez réaliser un glaçage simple en faisant bouillir 35 cl de crème que vous versez ensuite sur 300 g de chocolat noir en morceaux… Bien que le chocolat et la crème soient gras, votre glaçage semblera plus léger. Mon avis étant tout à fait personnel, j’accorde bien volontiers et sans discuter le droit aux amateurs de chocolat d’aimer ce gâteau sans réserve !

Je vous en garde une part ?

Pour un gâteau de Ø 20 cm

  • 9 c.à.s. de poudre de cacao non sucré (type Van Houten)
  • 210 g de farine
  • 2 g de sel
  • 5 g de bicarbonate de soude
  • 3 g de levure chimique (ou 6 g, si pas de bicarbonate)
  • 120 g de beurre fondu
  • 270 g de sucre (pour ma part, cassonade)
  • 2 œufs
  • 12 cl de café fort
  • 12 cl de lait

Pour le glaçage à la ganache

  • 300 g de chocolat noir corsé
  • 12 cl de crème liquide
  • 180 g de beurre doux

Le gâteau

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Beurrer et fariner un moule (ou cercle).

Tamiser ensemble le cacao, la farine, le sel, le bicarbonate de soude et la levure.

Au fouet (du robot, électrique, ou à la main…), battre le beurre et le sucre durant 5 minutes jusqu’à obtenir une consistance crémeuse.

Incorporer les œufs, l’un après l’autre.

Mélanger le café et le lait.

Rajouter la moitié du mélange tamisé au beurre-sucre-oeufs, puis incorporer le lait et le café.

Rajouter le restant du mélange tamisé et battre jusqu’à obtenir une masse lisse, sans grumeaux.

Diviser la pâte en deux parts égales. Verser une part dans le moule et enfourner durant 25 minutes : une lame de couteau plantée dans le gâteau doit ressortir sèche. Démouler et laisser refroidir sur une grille.

Procéder de la même façon pour la deuxième moitié de la pâte.

Le glaçage

Couper le chocolat en petits morceaux et le mettre à fondre avec la crème dans un bol au bain-marie (attention : le fond du bol ne doit pas toucher l’eau bouillante, sous peine de voir votre chocolat granuler)

Hors du feu, incorporer le beurre coupé en morceaux, et mélanger au batteur électrique jusqu’à obtenir un mélange lisse et bien homogène. Laisser refroidir à température ambiante, jusqu’à ce que la ganache soit prête à être étalée (ce qui peut prendre 1 heure, à température ambiante, sinon mettre une vingtaine de minutes au réfrigérateur)

Montage

Retourner chaque gâteau à l’envers, afin d’avoir une surface bien plane sur le dessus.

Sur le premier gâteau, étaler le glaçage à la ganache sur 0,5 cm d’épaisseur, recouvrir du second gâteau et, à l’aide d’une spatule, recouvrir le dessus du gâteau et les côtés avec le restant de glaçage.

Mettre au réfrigérateur, le temps que la ganache se fige.

Ensuite… tentez de résister à cette diablerie !!!!

Publicités

10 réflexions au sujet de « Devil’s food cake »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s