Le NYC Blackout Cake

Dans le club d’équitation de Miss Lolotte, une coutume veut qu’un cavalier tombé à terre durant l’entrainement doit amener un gâteau lors de la séance suivante. Cette fois donc, Miss Lolotte a dû ramener sa « condamnation » et pour satisfaire les ventres de ces jeunes gens, j’ai réalisé le NYC Blackout Cake.P1090464

Ce gâteau-là va peut-être (je dis bien « peut-être ») me réconcilier avec les desserts au chocolat en général. Je dis suffisamment souvent que le chocolat version gâteau, ce n’est pas ma tasse de thé ! Loin de là. Mais j’avoue que celui-ci, le NYC Blackout Cake, est irrésistible et terriblement décadent.

Sachant que « Blackout » signifie « panne totale », j’ai fini par trouver l’explication à ce nom peu banal. Ce gâteau a été créé par la boulangerie-pâtisserie Ebinger, de Brooklyn, pendant la Seconde Guerre mondiale.Noir comme la nuit, il tire son nom des pannes de courant provoquées par la marine américaine, au moment où les bateaux quittaient le port. Pour éviter que leur silhouette ne se profile sur l’arrière-plan lumineux de Brooklyn, au risque de les faire découvrir par les avions ennemis, toutes les lumières de la ville étaient alors éteintes. Ebinger ferma définitivement ses portes en 1972, et la recette originale de ce gâteau n’a jamais été retrouvée. Mais le NYC Blackout Cake reste l’un des gâteaux préférés des New-Yorkais. Je ne demande qu’à les croire…P1090468

La recette américaine prévoit 3 couches de cake, mais mon moule étant légèrement plus grand que celui préconisé, j’ai simplifié en me limitant à 2 couches. Toutefois, si vous avez un (ou des moules) de 22/23 cm de diamètre, vous n’aurez aucun souci pour réaliser les 3 couches.

  • 50 cl de lait entier
  • 500 g de sucre
  • 0,5 c.à.c. de sel
  • 100 g de farine de maïs (à défaut, 70 g de farine + 30 g de fécule de maïs)
  • 170 g de chocolat noir pâtissier
  • 50 g de beurre
  • 10 cl d’huile végétale
  • 3 œufs
  • 2 c.à.c. d’extrait de vanille
  • 50 g de cacao en poudre non sucré
  • 1 c.à.s. de levure chimique
  • 17 cl de café noir non sucré
  • 200 g de farine avec levure incorporée
  • 20 cl de babeurre (ou 20 cl de lait entier + 1 c.à.s. de vinaigre d’alcool)

Casser le chocolat en morceaux. Faire fondre le beurre.

En cas de substitution du babeurre, verser 20 cl de lait entier dans un petit bol, en prélever 1 c.à.s. et incorporer 1 c.à.s. de vinaigre. Laisser au moins 5 minutes : le lait va devenir aigre (c’est le but recherché).

En cas de substitution de la farine de maïs, tamiser ensemble la farine et la fécule de maïs.

Porter le lait à ébullition avec 250 g de sucre, le sel, la farine de maïs (ou sa substitution), et fouettant de temps en temps jusqu’à ce que le sucre soit dissous.

Incorporer le chocolat en morceaux et faire de nouveau bouillir en fouettant sans cesse jusqu’à ce que le mélange épaississe (3 à 4 minutes) (attention : ça attache vite dans la casserole).

Verser dans un récipient, laisser refroidir à l’air ambiant quelques minutes, puis filmer au contact et réserver au réfrigérateur.

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

A l’aide d’un batteur ou d’un robot muni du crochet « fouet », fouetter ensemble le beurre fondu, le restant de sucre et l’huile.

Incorporer les œufs et continuer à mélanger, puis rajouter l’extrait de vanille, le cacao, la levure et enfin le café noir.

Incorporer ensuite la farine, puis le babeurre (ou sa substitution) et continuer à bien mélanger : la pâte doit être liquide, sans grumeaux.

Beurrer et fariner 2 moules à manqué d’environ 22/23 cm de diamètre. Verser la moitié de la pâte dans un moule, puis le restant de l’autre.

Enfourner durant 30 minutes.

A l’issue du temps de cuisson, ne pas éteindre le four. Laisser reposer les cakes dans leur moules durant 15 minutes, puis démouler sur une grille.

A l’aide d’un grand couteau dentelé, découper chaque cake en deux, dans l’épaisseur. Mettre 3 morceaux de côté. Couper le 4e morceau en petits morceaux et ré-enfourner durant 20 minutes, jusqu’à ce qu’ils soient bien croquants.

Mettre 1 morceau de cake sur un plat de service. Recouvrir avec la crème au chocolat bien froide.

Recouvrir avec le 2e morceau de cake, recouvrir à nouveau de crème au chocolat, puis mettre le dernier morceau de cake.

Badigeonner le dessus et les côtés du gâteau avec le restant de crème.

Placer le gâteau au frais durant 2 heures au moins, puis éparpiller les morceaux de gâteau croquants sur le dessus avant de servir.

Enjoy !

Advertisements

10 réflexions au sujet de « Le NYC Blackout Cake »

  1. Ca a l’air vraiment bon. Question: qu’est-ce que c’est le fecule de mais? Est-ce que c’est la meme chose que maizena (cornstarch)? Ou « Corn meal » / « corn flour »? Je crois que ce sera a faire tres bientot! Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s