Pain de mie aux céréales… ou non

Dans mon nord à moi, à savoir en Belgique (et plus au nord encore, à Anvers exactement) on est en général très amateur de pain de mie, comme c’est également souvent le cas dans les pays anglo-saxons. Il en existe beaucoup de variétés, histoire de pouvoir satisfaire tous les goûts qui sont dans la nature ! Quand j’étais petite, et que je devais aller chercher le pain sur mon petit vélo, muni de ses sacoches et panières adaptées (tous les vélos des pays du nord en sont TOUJOURS équipés), je ne pouvais pas m’empêcher de manger la première tranche : une petite anticipation totalement interdite, mais j’adorais ça. J’aime toujours le pain, sous toutes ses formes, mais le pain de mie qu’on trouve en France n’est pas bon du tout, du moins celui qu’on trouve tout emballé.P1090649

Depuis quelques années, j’essaie de faire du pain… ce n’est pas toujours concluant, mais à force, j’ai quand même quelques belles réussites. Le pain de mie, dont je vous livre ci-dessous la recette, en fait partie. En fait, je l’ai adapté d’une recette d’Eric Kayser, le pape du pain en France, car j’ai pris le parti de rajouter des céréales. Cet automne, je me suis offert son livre « Le Larousse du Pain » qui est une pure merveille : un peu technique, c’est vrai, mais ça vaut le coup.

J’avais déjà essayé de réaliser du pain de mie, auparavant : rien de bien compliqué, mais je n’étais jamais satisfaite. Manque de goût, sec etc. Et là, avec cette recette toute simple, c’est tout simplement le bonheur. Mister Tom, qui a du mal à déjeuner le matin, se régale avec ça. Monsieur, qui n’aime pas trop le pain de mie (ah, les français et leur sacro-sainte baguette !!), en mange aussi. Et moi, j’ai (un peu) l’impression de régresser en enfance…

La recette est faite pour 2 pains de mie, sachant que ceux-ci se congèlent très bien : il suffit de bien laisser refroidir avant de trancher, d’enfermer dans un sac de congélation et sortir les tranches au fur et à mesure des besoins. Mon grille-pain possède une fonction « décongélation », ce qui est très pratique.

Par contre, attention à la taille de vos moules. La première fois que j’ai fait cette recette, j’avais utilisé un moule à cake de 25 cm de long : lors du dernier temps de pousse, dans le moule, ma pâte s’est étalée au lieu de monter. Le pain était néanmoins très bon… mais pas très haut ! Depuis, j’utilise un moule de 18 cm, amplement suffisant.

Alors, vous mangerez quoi, demain matin, sur vos tartines ?P1090651 P1090655

Pour 2 pains de 500 g environ

  • 500 g de farine T65
  • 280 g d’eau à 20°C
  • 20 g de levain déshydraté (en magasin Bio)
  • 20 g de levure de boulanger fraiche
  • 10 g de sel
  • 10 g de lait en poudre
  • 40 g de sucre
  • 40 g de beurre ramolli + qsp pour les moules
  • 20 g de crème fraîche épaisse
  • 40 g de graines de lin
  • 40 g de graines de sésame doré
  • 40 g de graines de tournesol
  • 1 œuf

Dans le bol du robot, muni du crochet à pétrin, verser la farine, l’eau, le levain déshydraté, la levure, le sel, le lait en poudre et le sucre.

Mélanger durant 5 minutes à vitesse lente, puis 10 minutes à vitesse rapide (ou moyenne, selon le robot). Au bout de 6 minutes, rajouter le beurre et la crème fraîche ainsi que les graines de lin, sésame et tournesol.

Former une boule, mettre dans un grand saladier et saupoudrer d’un voile de farine. Recouvrir le saladier d’un torchon humide et laisser lever la pâte environ 1h00 dans une atmosphère tiède (programme spécial dans certains four, ou dans un four préchauffé et éteint, sur le dessus d’un radiateur…). En fin de pousse, la pâte aura doublé de volume.

Fariner le plan de travail, y verser la pâte et la découper en 4 parts égales (pour plus de précision, peser la pâte). Donner à ces parts la forme de boules, sans trop les travailler. Laisser reposer 15 minutes.

A plat sur le plan de travail, sans les décoller, faire tourner chaque pâton entre ses mains, en serrant la pâte vers le bas.

Beurrer les moules.

Placer 2 pâtons dans chaque moule.

Dans un petit bol, battre l’œuf légèrement en omelette. Badigeonner légèrement la pâte à l’aide d’un pinceau. Laisser pousser la pâte pendant 1h30 dans une atmosphère tiède (programme spécial dans certains four, ou dans un four préchauffé et éteint, sur le dessus d’un radiateur…).

Préchauffer le four à 170°C (Th. 5-6) en plaçant une plaque vide dans le bas du four.

Badigeonner à nouveau la pâte avec l’œuf battu, sans appuyer et sans mettre trop de dorure.

Juste avant d’enfourner, verser 5 cl d’eau sur la plaque vide dans le bas du four.

Enfourner les moules et faire cuire durant 30 à 40 minutes.

A la sortie du four, démouler immédiatement les pains de mie et laisser refroidir sur une grille.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Pain de mie aux céréales… ou non »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s