Karythopitta, gâteau grec aux noix et aux épices

Il y a quelques jours, on m’a parlée du Karythopitta… enfin, je pense, car je ne me souviens plus précisément du nom du gâteau. Après avoir fait quelques recherches, je suis tombée sur le Karythopitta, qui est un gâteau grec aux noix. Étonnamment, je n’ai pas trouvé une seule recette qui ressemble à une autre. Il semble y avoir pas mal de variantes. Et autre point : quasiment inconnu en France, il paraitrait qu’il fait pas mal d’adeptes dans les pays anglo-saxons, notamment en Australie … un peu loin de la Grèce, quand même !DSC_1555

Mon batteur électrique n’a pas aimé ce gâteau : après 25 ans de bons et loyaux services, il a fallu qu’il me lâche en pleine préparation… Fumée noire qui sort du moteur, odeur entêtante de plastique brûlé : pas terrible ! Finalement, un fouet manuel est bien plus fidèle car, lui au moins, ne vous trahit pas… DSC_1560

Bref, tout ceci pour dire que pour faire mon Karythopitta, j’ai fait un peu un mix de tout ce que j’ai plus glaner ici et là. J’ai d’ailleurs remplacé le Brandy par du Cognac. Et concernant le résultat final, je ne suis pas déçue du tout. DSC_1568

Lorsqu’on regarde ce gâteau, on s’attend à quelque chose de lourd et compact : en fait, c’est tout le contraire. Il est moelleux et léger, et chacun verse à sa convenance un peu de ce sirop aux épices qui rend le Karythopitta encore plus gourmand.

Pour un moule carré d’environ 19 x 19 cm

Pour le sirop

  • 220 g de sucre
  • 50 g de miel
  • 20 cl d’eau
  • 2 cl de cognac
  • 4 clous de girofle
  • 1/2 c.à.c. de cannelle en poudre
  • 1 orange non traitée

Pour le gâteau

  • 125 g de beurre ramolli
  • 140 g de sucre en poudre
  • 5 œufs
  • 350 g de noix grossièrement concassées
  • 190 g de farine
  • 6 g de levure chimique
  • 2 c.à.c. de cannelle en poudre
  • 6 cl de cognac
  • 1/4 c.à.c. de clous de girofle en poudre
  • 1 orange non traitée

Le sirop

Laver soigneusement l’orange. A l’aide d’un épluche-légume (ou d’un bon couteau), en prélever l’écorce (ne pas prélever le ziste, la membrane blanche sous le zeste qui a un goût amer et est donc à éviter).

Dans une casserole, mettre l’eau, le sucre, le miel, le cognac, les clous de girofle, la cannelle et l’écorce d’orange. Bien mélanger puis faire chauffer. Maintenir à ébullition jusqu’à atteindre 118°C environ (sans thermomètre culinaire : faire bouillir une dizaine de minutes, jusqu’à obtenir une consistance bien sirupeuse).

Ôter du feu et laisser refroidir.

Le gâteau

Clarifier les œufs.

Laver et sécher soigneusement l’orange. En prélever les zestes, le plus finement possible.

Dans le bol du robot muni du crochet « fouet », monter les blancs d’œufs en neige.

Dans un petit saladier, tamiser ensemble la farine et la levure chimique.

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Dans un grand saladier, et à l’aide d’un batteur électrique (ou d’un fouet manuel), battre le beurre ramolli avec le sucre jusqu’à obtenir une consistance crémeuse. Incorporer progressivement les jaunes d’œufs, le cognac, les zestes d’orange, la cannelle et les clous de girofle en poudre. Fouetter jusqu’à obtenir une préparation bien homogène.

A l’aide du fouet, incorporer progressivement le mélange farine/levure à la préparation, en veillant à ce que toute la farine soit bien intégrée et qu’il n’y ait pas de grumeaux.

A l’aide d’une maryse (spatule), incorporer doucement et progressivement les blancs d’œufs montés en neige, sans les casser, en soulevant la préparation de bas en haut, jusqu’à obtenir une préparation parfaitement homogène.

Enfin, rajouter les noix grossièrement concassées, toujours en mélangeant doucement avec la maryse.

Beurrer le moule et y verser la préparation en lissant la surface.

Enfourner durant 30 minutes environ : une aiguille plantée au cœur du gâteau doit ressortir propre et sèche.

A l’issue du temps de cuisson, laisser tiédir le gâteau dans son moule puis le déposer sur une grille pour le laisser finir de refroidir. Pendant ce temps, piquer finement sa surface et y répartir une partie du sirop (pour éviter les coulures, j’utilise un pinceau culinaire).

Au moment de servir, proposer à chacun de napper sa part de gâteau avec un surplus gourmand de sirop !DSC_1570

Publicités

5 réflexions au sujet de « Karythopitta, gâteau grec aux noix et aux épices »

  1. Ping : Tartes Crumbles Biscuits | Pearltrees

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s