Cake aux noix de pécan, sirop d’érable et caramel de sirop d’érable

Aujourd’hui, je vous emmène au pays de l’été indien, dans la région des grands lacs, des espaces blancs de neige, où la langue française se chante avec un accent à nul autre pareil que j’adore… Le Canada, un de mes rêves de voyage. A défaut d’y aller, j’adore déguster un des aliments emblématiques de là-bas : le sirop d’érable. DSC_2119

En goûtant une tranche de ce cake, enduit de son caramel, j’ai un peu le sentiment de voyager, d’être dans une cabane à sucre, sur une chaise longue face à un lac majestueux dans un cadre féerique… Je sais bien que ce n’est plus la saison, qu’on parle davantage de sirop d’érable et du Canada en automne ou en hiver, mais pour moi peu importe : quand on aime, on se fiche des saisons.photo source : http://www.bonjourquebec.com/

J’ai trouvé cette recette ici, mais j’ai réajusté à mon goût en incorporant les noix de pécan et en réajustant laaaaargement (sic) le temps de cuisson. Les proportions de ce cake sont assez gargantuesques : mon moule mesure 25 cm de long x 11 cm de large et la pâte a presque débordé. Si votre moule est plus petit, n’hésitez pas à diviser les proportions et à diminuer le temps de cuisson. Il vaut mieux réajuster au fur et à mesure qu’avoir un gâteau trop cuit.DSC_2120DSC_2122

Bon voyage !

Pour le cake aux noix de pécan et sirop d’érable

  • 3 œufs
  • 120 g de sucre muscovado (à défaut : sucre cassonade)
  • 15 cl de sirop d’érable
  • 100 g de beurre
  • 350 g de farine
  • 5 g de levure chimique
  • 1 c.à.c. de cannelle
  • 10 cl de lait
  • 70 g de noix de pécan

Pour le caramel de sirop d’érable

  • 20 cl de sirop d’érable
  • 10 cl de crème liquide entière
  • 10 g de beurre

Le cake aux noix de pécan et sirop d’érable

(La veille) Torréfier légèrement, au four ou dans un poêle à sec, les noix de pécan. A l’aide d’un grand couteau, les concasser grossièrement. Réserver.

Faire fondre le beurre à feu doux.

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure chimique et la cannelle.

Dans un autre saladier, blanchir les œufs et le sucre.

Rajouter le beurre fondu et le sirop d’érable. Bien mélanger.

Incorporer le mélange farine/levure/cannelle d’un seul coup et mélanger vivement jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène.

Rajouter enfin le lait et les noix de pécan et continuer à mélanger.

Filmer le saladier et réserver au réfrigérateur jusqu’au lendemain.

(Le lendemain) Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Chemiser un moule à cake.

Verser l’appareil à cake dans le moule.

Enfourner durant 55 minutes/1 heure, en vérifiant la cuisson régulièrement au bout de 30 minutes en plongeant la lame d’un couteau au cœur du cake (elle doit ressortir sèche).

A l’issue du temps de cuisson, laisser refroidir avant de démouler.

Se conserve quelques jours dans un récipient hermétique.

Le caramel de sirop d’érable

Couper le beurre en petits morceaux.

Dans une petite poêle, porter à ébullition le sirop d’érable jusqu’à atteindre la température de 120°C (ou +/- 3/4 minutes après le début de l’ébullition).

Pendant ce temps, faire chauffer la crème liquide.

Hors du feu, verser la crème liquide chaude sur le sirop d’érable. Bien mélanger. Remettre quelques instants sur feu doux tout en continuant à mélanger.

Hors du feu, incorporer le beurre, mélanger à nouveau et verser dans un petit bol. Laisser refroidir.

Au moment de servir, verser ce caramel sur les tranches de cake aux noix de pécan et au sirop d’érable.

DSC_2127

 

Publicités

Cake marbré noisettine et chocolat, de Philippe Conticini

Aujourd’hui, je fais simplement un cake. Un cake, c’est un cake, me direz-vous. Oui, mais un cake, selon le maestro Philippe Conticini, ce n’est plus un simple cake : c’est quelque chose d’indéfinissablement bon, gourmand, goûteux, etc. etc… comme tout ce que fait ce grand pâtissier, d’ailleurs.DSC_1831

Philippe Conticini, c’est de loin, de très loin même, mon pâtissier préféré (avec Christophe Adam). D’autres sont aussi très bien, bien sûr, mais mon cœur pâtissier bat pour ces deux personnalités-là. Alors quand je mets la main sur une de ses recettes, je suis plus que ravie. Celle-ci est issue de son livre rose, très girly, « La pâtisserie des rêves« . Non, je ne l’ai pas, malheureusement (ou heureusement, parce que ma bibliothèque n’en peut plus !!!), mais une âme charitable a bien voulu partager cette recette avec moi. DSC_1839

Ce cake marbré noisettine et chocolat est très parfumé et dixit ma tribu, très bon. Et comme tous les cakes, il n’est pas compliqué à faire. Donc il n’y a aucune raison pour vous en priver. Petite remarque tout à fait personnelle (je ne me permettrai pas de « critiquer » une recette de chef) : autant Monsieur que moi-même avons trouvé ce cake légèrement trop sucré. De ce fait, je pense que je ne mettrais plus le sucre perlé ; ça fera ça déjà de moins…DSC_1833

Nota : j’ai réalisé ce cake en maxi-format, en doublant les quantités… et le temps de cuisson, par rapport à la recette initiale. 

Pour un moule à cake de 30 cm

  • 4 blancs d’oeufs
  • 60 g + 120 g de sucre cassonade
  • 170 g de beurre
  • 180 g de poudre de noisettes (pour moi : noisettes moulues au robot)
  • 2 oeufs entiers
  • 1 jaune d’oeuf
  • 60 g de sucre glace
  • 4 pincées de fleur de sel
  • 90 g de farine T45
  • 2 c.à.c. rase de levure chimique
  • 30 g de cacao en poudre non sucré (type Van Houten)
  • 140 g de chocolat noir (pour moi : Caraïbes de Varlhona)
  • 40 g de sucre perlé
  • qsp beurre pour le moule

Dans un saladier, et à l’aide d’un batteur électrique, fouetter les 4 blancs d’œufs en neige en incorporant immédiatement 60 g de sucre cassonade, jusqu’à obtenir une neige mousseuse.

Tamiser ensemble la farine et la levure chimique.

A l’aide d’un grand couteau de cuisine, couper grossièrement le chocolat en morceaux.

Dans le bol du robot muni de l’ustensile « feuille » (ou dans un saladier, à l’aide d’une maryse), mélanger la poudre de noisettes, le reste de sucre cassonade, le sucre glace et la fleur de sel.

Ajouter les oeufs entiers et le jaune, et fouetter vigoureusement quelques secondes.

Dans une casserole, faire fondre le beurre à feu moyen, et le laisser cuire quelques minutes jusqu’à obtenir un beurre noisette.

Verser le beurre progressivement sur le mélange poudre de noisettes/sucre et mélanger à vitesse moyenne jusqu’à incorporation complète.

Rajouter progressivement le mélange farine/levure.

A l’aide d’une maryse, incorporer les blancs d’œufs en neige, en soulevant la masse, jusqu’à obtenir un appareil bien homogène.

Prélever 1/4 de la pâte, et y incorporer la poudre de cacao non sucré. Verser ensuite cette pâte dans une poche à douille munie d’une grosse douille lisse.

Incorporer le chocolat noir concassé dans la pâte restante, en mélangeant délicatement.

Préchauffer le four à 170°C (Th. 5/6).

Beurrer et fariner le moule à cake.

Répartir au fond du moule le sucre perlé. Verser par dessus la pâte, en veillant à laisser 1 cm entre la pâte et le haut du moule.

Pocher la pâte dans la poche à douille sur la préparation précédente en formant des spirales, en veillant à former une bande au milieu du cake sur toute sa longueur.

Enfourner durant 1h15 en réajustant si nécessaire le temps de cuisson (paliers de 5 min.). Vérifier si le cake est bien cuit en plongeant une aiguille (ou un couteau) au centre : celle-ci doit ressortir sèche.

Laisser tiédir le cake, enveloppé dans un papier aluminium, avant de le démouler.

Ce cake se conserve quelques jours dans un récipient hermétique.

Mug cake double chocolat

Je vous vois déjà, fortement affairé(e) dans les derniers préparatifs de Noël. Entre les cadeaux à finir d’acheter et/ou d’emballer, la décoration de la maison à peaufiner et le repas à préparer, vous n’avez pas le temps de vous préparer une petite pause douceur pourtant bien méritée. Tatatadaaaa ! Ma solution ? Un super bon petit mug-cake.DSC_1756

Il y a quelques mois, ma sœur, passionnée de chocolat (contrairement à moi), me demandait si je n’avais pas de recette de mug-cake. Jusque là, ça ne m’attirait que moyennement, mais le phénomène a pris une belle ampleur. J’avais quand même fait quelques essais… foireux ! Gluant, pâteux, lourd… bref, rien pour me plaire.

Puis, j’ai appris à connaitre les recettes de Lene Knudsen, une danoise vivant à Paris et on m’a également récemment offert un livre ne traitant que des mugs-cakes : il y en a pour tous les goûts. Miss Lolotte, qui adoooooore le chocolat, n’hésite d’ailleurs pas trop pour tester !DSC_1752Ce mug-cake est terriblement chocolaté, uniquement pour les aficionados du petit carré noir (enfin, pas que, quand même !). Les proportions sont pour 2 mugs mais comme c’est quand même très riche, il ne faut pas hésiter à répartir l’appareil dans 3 mugs ou tasses un peu plus petits pour faire une pause goûter illico-presto-rapido-quicko à savourer immédiatement !

PS : si les mug-cake se préparent normalement directement dans le mug servant à la cuisson, je préfère pour ma part préparer la pâte dans un grand bol, afin de bien mélanger tous les ingrédients. Je reverse ensuite dans les mugs pour la cuisson.

Pour 2 mugs

  • 50 g de chocolat noir intense (pour moi : Guanaja de Valrhona 70 %)
  • 20 g de beurre
  • 1 œuf
  • 40 g de sucre
  • 10 cl de crème liquide entière
  • 45 g de farine
  • 1 pincée de levure chimique
  • 1 c.à.s. de pépites de chocolat

Bien mélanger la levure à la farine.

Couper le chocolat en petits morceaux et le faire fondre dans un bol au micro-ondes avec le beurre, en surveillant (il ne doit pas cuire, juste fondre).

Ajouter la crème liquide et l’œuf en fouettant vigoureusement pour bien amalgamer l’ensemble.

Incorporer le sucre en poudre et le mélange farine/levure. Bien mélanger puis rajouter les pépites de chocolat.

Répartir le mélange dans 2 mugs (ou 3 tasses) et faire cuire au micro-ondes pendant 1 minute 30 à puissance maximale (800 watts) (en cas de portions individuelles plus petites, diminuer le temps de cuisson et ajuster au coup par coup…).

Laisser refroidir quelques instants avant de déguster.

Enjoy !

Nota : les pépites de chocolat peuvent être facilement réalisées à la maison  – faire fondre un peu de chocolat dans un bol, aspirer le chocolat à l’aide d’une seringue culinaire et disposer des gouttes de chocolat sur un papier cuisson. Laisser refroidir avant d’utiliser.

 

Cake au citron, rhum et huile d’olive

Le citron et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis l’enfance. Petite, je mordais carrément dedans. Aujourd’hui, si je ne fais plus ça, j’en consomme quand même en moyenne 1 par jour, durant toute l’année ! J’en mets dans mon eau pétillante (eh oui, je déteste l’eau plate), dans mon thé, dans mes desserts etc… Bref, moi sans citron, ce n’est plus moi !DSC_1653

Alors quand j’ai vu qu’il manquait un cake au citron à mon palmarès, mon sang batteur n’a fait qu’un tour ! J’avais repéré depuis un moment une délicieuse recette ici, et j’avoue que je ne suis pas déçue : les réfractaires au citron vont devoir aller voir ailleurs…DSC_1661

Le moelleux apporté par la crème fraiche et le fruité de l’huile d’olive sont un plus pour ce cake qui se déguste avec ou sans glaçage qui, quant à lui, est tout à fait secondaire et absolument pas indispensable. Sinon, on peut aussi le napper d’un sirop, qui va permettre une meilleure conservation et augmenter la sensation de moelleux.DSC_1665

J’ai fait le choix de battre les blancs d’œufs en neige, pour le côté aérien qu’ils apportent aux préparations, ainsi que de préparer ma pâte la veille et de la laisser reposer toute une nuit au réfrigérateur, laissant ainsi le temps aux arômes de se développer. Mais si vous êtes pressé(e), n’ayez aucune crainte : vous pouvez enfourner immédiatement et le cake restera quand même très bon.

Pour un moule à cake de +/- 25 cm

  • 200 g de sucre cassonade
  • 190 g de farine
  • 3 œufs
  • 90 g de crème fraîche épaisse
  • 80 g d’huile d’olive (pour moi, huile d’olive du Domaine de l’Oulivie)
  • 5 g de levure chimique
  • 1 citron non traité
  • 2,5 cl de rhum

Glaçage

  • 220 g de sucre glace
  • 1 c.à.s. de jus de citron
  • qsp eau chaude

ou Sirop

  • 10 cl d’eau
  • 80 g de sucre
  • 1 citron

(la veille)

Clarifier les œufs et monter les blancs d’œufs en neige.

Laver et sécher soigneusement le citron. Zester la peau et presser le jus jusqu’à obtenir 5 cl.

Chemiser le moule à cake.

Tamiser ensemble la farine et la levure chimique.

Dans une cuve, et à l’aide d’un fouet, mélanger le zeste et le jus de citron, l’huile d’olive, le rhum, le sucre et la crème fraîche.

Rajouter les jaunes d’œufs et fouetter jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Incorporer le mélange farine/levure en mélangeant bien : il ne doit pas y avoir de grumeaux.

Incorporer ensuite doucement les blancs d’œufs montés en neige, jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

Verser la pâte dans le moule, filmer le moule et réserver au frais jusqu’au lendemain.

(le lendemain)

Préchauffer le four à 160°C (Th. 5/6).

A l’aide d’une maryse (ou spatule en bois), tracer un sillon profond dans le sens de la longueur du cake (comme si on voulait séparer la pâte en deux).

Enfourner le cake durant 40 minutes, puis augmenter la température à 180°C et poursuivre la cuisson durant 15 min (Une aiguille ou la pointe d’un couteau planté au cœur du cake doit ressortir sèche).

A l’issue du temps de cuisson, laisser refroidir le cake dans le moule, avant de le démouler sur une grille.

le glaçage

Dans un petit bol, mélanger le sucre glace, le citron et éventuellement une c.à.c. d’eau chaude, jusqu’à obtenir une consistance liquide mais bien épaisse.

Verser sur le cake et laisser figer.

ou le sirop

Presser le jus du citron.

Dans une casserole, porter à ébullition l’eau, le sucre et le jus de citron, jusqu’à une température de 118/120°C (si vous n’avez pas de thermomètre, compter environ 8 à 10  minutes de cuisson à petits bouillons).

Laisser tiédir puis verser sur le cake lorsqu’il est encore chaud.DSC_1654