Les bunyetes catalanes

Aaah, les bunyetes (se prononce « bougnettes »)… ! Dès que je suis arrivée en pays catalan de ma Belgique natale, j’ai adoré ce petit beignet, craquant en plaine du Roussillon, plus moelleux dans le Vallespir… Je me souviens qu’une boulangerie de Millas en faisait tout le long de l’hiver et lorsqu’on redescendait le dimanche soir des pistes de ski, on s’arrêtait très souvent en acheter. Et étant donné le souvenir que j’ai du nombre de voitures stationnées en double file, on ne devait pas être les seuls !DSC_1941

Habituellement, cette spécialité traditionnelle catalane se déguste à Mardi Gras ou à Pâques. Et, chauvinisme local oblige, même si on les trouve sur tout le territoire catalan, du Conflent à la Côte Rocheuse, en passant par le Cerdagne, le Capcir et le Vallespir, ces beignets ne s’appelent pas partout de la même façon. Outre les « bunyetes », vous rencontrez les « bunyols », les « crespells » ou encore les « oreillettes ».DSC_1930

Mais peu importe le petit nom qu’on leur donne, la recette est la même pour tous et si, à l’ancienne, elle nécessitait un vrai coup de main (pâte étalée sur un torchon posé sur les genoux), aujourd’hui, je simplifie vraiment la donne pour en faire quand même un bon petit beignet à déguster au coin du feu, accompagné (pourquoi pas ?) d’un muscat ou d’un Banyuls.DSC_1940

Et comme disent les catalans : « Bon profit ! ».

Pour environ 40 bunyetes

  • 500 g + 200 g de farine
  • 4 œufs
  • 100 g de sucre
  • 20 g de levure fraîche
  • 10 cl de lait
  • 125 g de beurre
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 6 cl d’eau de fleur d’oranger
  • 2 pincées de sel
  • 2 citrons non traités (facultatif)
  • huile de friture

Laver et sécher les citrons. Prélever leurs zestes. Réserver.

Faire tiédir le lait (+/- 20/25°C) et y émietter la levure fraîche. Réserver.

Faire fondre le beurre à feu doux. Réserver.

Dans un saladier, fouetter les œufs en omelette, puis y rajouter l’eau de fleur d’oranger, le beurre fondu, les sucres, le sel et enfin les zestes de citron.

Dans la cuve du robot muni de l’ustensile « feuille » (sinon, à la main), mettre 500 g de farine puis y ajouter le mélange œufs/fleur d’orange/beurre/sucre/zestes.

Incorporer ensuite le mélange lait/levure et pétrir la pâte durant 10 à 12 min. (si pétrissage manuel : 25 à 30 min.). Rajouter 1 c.à.s. de farine si la pâte est trop collante. Continuer ainsi en rajoutant de temps en temps 1 c.à.s. de farine, jusqu’à obtenir une pâte lisse, et élastique, qui ne colle plus aux parois. (Attention : rajouter ce surplus de farine de façon très progressive : la pâte ne doit pas être trop sèche).

Recouvrir la cuve avec un torchon propre (sans toucher la pâte) et laisser lever jusqu’à ce que la pâte double de volume, pendant 3 à 4h environ dans un endroit chaud (+/- 25°) : four préchauffé puis éteint, dessus d’un radiateur ou autre…

Disposer une feuille de cuisson sur le plan de travail (évite l’adhérence de la pâte). Prélever 40 g de pâte, façonner une boulet et déposer la boule de pâte sur la feuille de cuisson. Continuer jusqu’à épuisement de la pâte.

A l’aide d’un papier essui-tout imbibé d’huile, huiler légèrement le plan de travail. Déposer une boule de pâte, huiler le dessus de la boule, et à l’aide du rouleau pâtissier, étaler cette pâte le plus finement possible. Autre possibilité : huiler un peu ses mains, et étirer la pâte avec les doigts.

Verser de l’huile dans un faitout ou une friteuse.

Mettre un disque de pâte à cuire dans l’huile de friture : laisser dorer une face avant de retourner pour finir la cuisson sur l’autre face. Les bunyetes doivent être juste dorées. (Attention : ça va très vite). Égoutter et déposer sur un papier absorbant avant de saupoudrer de sucre. Continuer ainsi de suite jusqu’à ce que toutes les boules de pâte soient étirées et cuites.

Conserver les bunyetes sous un torchon avant de les déguster.DSC_1933

 

Publicités

Cake au citron, rhum et huile d’olive

Le citron et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis l’enfance. Petite, je mordais carrément dedans. Aujourd’hui, si je ne fais plus ça, j’en consomme quand même en moyenne 1 par jour, durant toute l’année ! J’en mets dans mon eau pétillante (eh oui, je déteste l’eau plate), dans mon thé, dans mes desserts etc… Bref, moi sans citron, ce n’est plus moi !DSC_1653

Alors quand j’ai vu qu’il manquait un cake au citron à mon palmarès, mon sang batteur n’a fait qu’un tour ! J’avais repéré depuis un moment une délicieuse recette ici, et j’avoue que je ne suis pas déçue : les réfractaires au citron vont devoir aller voir ailleurs…DSC_1661

Le moelleux apporté par la crème fraiche et le fruité de l’huile d’olive sont un plus pour ce cake qui se déguste avec ou sans glaçage qui, quant à lui, est tout à fait secondaire et absolument pas indispensable. Sinon, on peut aussi le napper d’un sirop, qui va permettre une meilleure conservation et augmenter la sensation de moelleux.DSC_1665

J’ai fait le choix de battre les blancs d’œufs en neige, pour le côté aérien qu’ils apportent aux préparations, ainsi que de préparer ma pâte la veille et de la laisser reposer toute une nuit au réfrigérateur, laissant ainsi le temps aux arômes de se développer. Mais si vous êtes pressé(e), n’ayez aucune crainte : vous pouvez enfourner immédiatement et le cake restera quand même très bon.

Pour un moule à cake de +/- 25 cm

  • 200 g de sucre cassonade
  • 190 g de farine
  • 3 œufs
  • 90 g de crème fraîche épaisse
  • 80 g d’huile d’olive (pour moi, huile d’olive du Domaine de l’Oulivie)
  • 5 g de levure chimique
  • 1 citron non traité
  • 2,5 cl de rhum

Glaçage

  • 220 g de sucre glace
  • 1 c.à.s. de jus de citron
  • qsp eau chaude

ou Sirop

  • 10 cl d’eau
  • 80 g de sucre
  • 1 citron

(la veille)

Clarifier les œufs et monter les blancs d’œufs en neige.

Laver et sécher soigneusement le citron. Zester la peau et presser le jus jusqu’à obtenir 5 cl.

Chemiser le moule à cake.

Tamiser ensemble la farine et la levure chimique.

Dans une cuve, et à l’aide d’un fouet, mélanger le zeste et le jus de citron, l’huile d’olive, le rhum, le sucre et la crème fraîche.

Rajouter les jaunes d’œufs et fouetter jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Incorporer le mélange farine/levure en mélangeant bien : il ne doit pas y avoir de grumeaux.

Incorporer ensuite doucement les blancs d’œufs montés en neige, jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

Verser la pâte dans le moule, filmer le moule et réserver au frais jusqu’au lendemain.

(le lendemain)

Préchauffer le four à 160°C (Th. 5/6).

A l’aide d’une maryse (ou spatule en bois), tracer un sillon profond dans le sens de la longueur du cake (comme si on voulait séparer la pâte en deux).

Enfourner le cake durant 40 minutes, puis augmenter la température à 180°C et poursuivre la cuisson durant 15 min (Une aiguille ou la pointe d’un couteau planté au cœur du cake doit ressortir sèche).

A l’issue du temps de cuisson, laisser refroidir le cake dans le moule, avant de le démouler sur une grille.

le glaçage

Dans un petit bol, mélanger le sucre glace, le citron et éventuellement une c.à.c. d’eau chaude, jusqu’à obtenir une consistance liquide mais bien épaisse.

Verser sur le cake et laisser figer.

ou le sirop

Presser le jus du citron.

Dans une casserole, porter à ébullition l’eau, le sucre et le jus de citron, jusqu’à une température de 118/120°C (si vous n’avez pas de thermomètre, compter environ 8 à 10  minutes de cuisson à petits bouillons).

Laisser tiédir puis verser sur le cake lorsqu’il est encore chaud.DSC_1654

Bavarois citron & framboise

Alors qu’on sature un peu de desserts lourds et copieux, comment faire quand on reçoit à dîner et qu’un dessert doit quand même être prévu ? Ma petite solution : un bavarois ! Simple à faire, c’est un dessert léger et frais : j’aime beaucoup. D’autant plus qu’on peut le faire aux fruits que l’on veut, donc tout le monde y trouve son compte.P1090516

Le 31 décembre dernier, vers 14h, des amis m’ont demandée d’apporter le dessert pour le réveillon. La solution était donc toute trouvée avec mon bavarois citron & framboise. Un fond de dacquoise amandes/noisettes, une mousse au citron, et un miroir avec des framboises qui restaient dans mon congélateur de l’été dernier. Mais ma mousse manquait d’un peu de peps. Hier soir, j’ai refait ce dessert, et j’ai augmenté un peu la dose de citron. Résultat : très bon pour moi qui adore le citron ! Maintenant, il n’est jamais évident de doser, donc si vous aimez le citron, mais « sans plus », limitez-vous au jus de 2 citron 1/2.

Mon bavarois mesurait quand même 26 cm de diamètre et j’ai coupé 8 parts… On peut dire que couper 16 parts aurait été très bien, largement suffisant pour une fin de dîner.

Vous pouvez facilement préparer ce dessert à l’avance, en le conservant au congélateur. Il suffira de le sortir et de l’entreposer dans le réfrigérateur quelques heures avant de le consommer (le midi pour un dégustation le soir, par exemple.).P1090518

Pour un moule à manqué de Ø 26 cm

Pour la dacquoise

  • 120 g d’amandes en poudre
  • 60 g de noisettes en poudre
  • 110 g de sucre glace
  • 30 g de fécule de maïs (Maïzena)
  • 160 g de blancs d’œufs (environ 5 oeufs)

Pour la mousse de citron

  • 500 g de fromage blanc
  • 33 cl de crème fleurette (crème entière 35% mg) – très froide
  • 3 citrons non traités (bio)
  • 5 feuilles de gélatine
  • 110 g de sucre

Pour le miroir framboise

  • 350 g de framboises
  • 175 g de sucre
  • 20 cl d’eau
  • 5 feuilles de gélatine

Dacquoise

Préchauffer le four à 200°C (Th. 6/7).

Dans un récipient, mélanger la poudre d’amandes, la poudre de noisettes, le sucre glace et la Maïzena.

Monter les blancs d’œufs en neige avec une pincée de sel.

A l’aide d’une maryse (spatule), incorporer délicatement le mélanges poudres d’amandes/noisettes/sucre glace/Maïzena aux blancs d’œufs.

Sur une plaque du four recouverte de papier cuisson, étaler la pâte uniformément dans une taille légèrement supérieure au moule qui servira pour le bavarois (si besoin, dessiner un gabarit à l’envers du papier cuisson, ou utiliser un moule légèrement plus grand).

Enfourner durant 25 à 30 minutes.

En fin de cuisson, laisser refroidir totalement sur une grille, puis décoller délicatement du papier cuisson

Mousse de citron

Laver et sécher soigneusement les citrons. Zester la peau de 2 citrons. Presser le jus des 3 citrons.

Mettre le fouet du batteur durant 10 à 15 minutes au congélateur, jusqu’à utilisation.

Dans un grand récipient, mélanger le fromage blanc, le sucre, et la moitié des zestes.

Dans un petit récipient rempli d’eau froide, faire ramollir les feuilles de gélatine durant 10 minutes.

Verser le jus des citrons dans une casserole et porter à ébullition. Hors du feu, incorporer les feuilles de gélatine essorées, et fouetter jusqu’à dissolution complète de la gélatine. Verser le jus dans un bol et laisser tiédir.

Dès que le jus des citrons est tiède, l’incorporer au fromage blanc et bien mélanger.

A l’aide d’un robot muni d’un fouet très froid (ou d’un batteur électrique), monter la crème fleurette en chantilly.

A l’aide d’une maryse (spatule), ajouter le mélange fromage blanc/sucre/citron à la chantilly et mélanger jusqu’à obtenir une masse homogène.

Montage 

Si possible, cercler le moule de rhodoïd : lors du démoulage, le bord du bavarois sera bien lisse et net.

Utiliser le moule comme emporte-pièce pour couper la dacquoise : le fond aura ainsi exactement la bonne dimension du moule.

Verser sur la dacquoise la mousse de citron et à l’aide d’une spatule coudée, lisser la surface.

Réserver au réfrigérateur.

Miroir framboise

Mixer les framboises jusqu’à obtenir une purée.

Passer cette purée dans un tamis, afin d’ôter les graines. Si besoin, repasser une seconde fois.

Dans un petit récipient rempli d’eau froide, faire ramollir les feuilles de gélatine durant 10 minutes.

Dans une casserole, verser 10 cl de purée de framboises, le sucre et 20 cl d’eau.

Porter à ébullition et faire cuire durant 3 à 4 minutes à petits bouillons.

Hors du feu, incorporer les feuilles de gélatine préalablement essorées et fouetter jusqu’à leur complète dissolution.

Reverser dans un récipient, et faire refroidir.

Montage final

Dès que le préparation pour miroir est totalement froide (sans toutefois attendre sa gélification !), la verser doucement sur la mousse de citron.

Mettre au réfrigérateur (idéalement 8 à 10h, voire toute la nuit) ou au congélateur si c’est pour une consommation quelques jours plus tard.

Saupoudrer le reste des zestes de citron sur la surface du miroir gélifié.

Décercler le bavarois, si besoin ôter le rhodoïd et … régalez-vous !

P1090513

Carrés sablés au citron

Je vous l’ai déjà dit, quand j’ai fait mes petites tartes au citron meringuées, que je suis une dingue du citron, non ? Une vraie histoire d’amour … j’adore le mélange d’acidité et de fraicheur que ça apporte. Et du coup, j’ai tendance à en utiliser une certaine quantité (voire une quantité certaine) dans ma cuisine.P1080583

Cette fois, je me suis rabattue sur ces carrés sablés au citron, qui me faisaient de l’œil sur le blog de Maryse et Cocotte. Et comme c’est facile à faire et rapide à mettre en œuvre, vous avez tout compris : je n’ai pas pu m’empêcher de les faire.

J’ai choisi d’étaler la pâte sablée de façon pas très fine (+/- 1 cm), mais c’est juste une question de goût. Si vous préférez autrement, étalez la sur une épaisseur de 5 mm. Attention, dans ces cas là, au temps de cuisson de la pâte.

Ce qui est sympa, c’est qu’on peut présenter cette gourmandise comme un gâteau classique, à découper en parts, ou en petits carrés individuels, ce qui est idéal pour accompagner un petit tea-time.

Si vous aimez le citron, vous verrez, vous ne serez pas déçu(e).

  • 250 g de pâte sablée
  • 50 g de farine
  • 250 g de sucre
  • 16 cl de jus de citron fraichement pressé
  • 1 citron non traité
  • 4 œufs
  • 3 c.à.c. de crème épaisse

Réaliser la pâte sablée comme indiqué et la laisser reposer au frais durant 1 heure.

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Étaler la pâte dans le moule préalablement beurré et fariné, et piquer le fond à l’aide d’une fourchette. Enfourner durant 15 à 20 minutes. A l’issue de ce temps de cuisson, sortir le moule du four et laisser un peu refroidir la pâte.

Prélever le zeste du citron non traité.

Dans un saladier, mélanger le sucre et la farine. Incorporer le jus de citron, le zeste, les œufs et la crème. Fouetter énergiquement pour bien amalgamer tous les ingrédients (sinon, aidez vous d’un batteur électrique).

Verser la crème au citron sur la pâte et enfourner durant 25 à 30 minutes (à surveiller) : la crème doit être cuite sans brûler sur le dessus. Au besoin, vérifier au toucher : si elle ne parait pas « prise », ré-enfourner durant 5 ou 10 minutes.