Cake au citron, rhum et huile d’olive

Le citron et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis l’enfance. Petite, je mordais carrément dedans. Aujourd’hui, si je ne fais plus ça, j’en consomme quand même en moyenne 1 par jour, durant toute l’année ! J’en mets dans mon eau pétillante (eh oui, je déteste l’eau plate), dans mon thé, dans mes desserts etc… Bref, moi sans citron, ce n’est plus moi !DSC_1653

Alors quand j’ai vu qu’il manquait un cake au citron à mon palmarès, mon sang batteur n’a fait qu’un tour ! J’avais repéré depuis un moment une délicieuse recette ici, et j’avoue que je ne suis pas déçue : les réfractaires au citron vont devoir aller voir ailleurs…DSC_1661

Le moelleux apporté par la crème fraiche et le fruité de l’huile d’olive sont un plus pour ce cake qui se déguste avec ou sans glaçage qui, quant à lui, est tout à fait secondaire et absolument pas indispensable. Sinon, on peut aussi le napper d’un sirop, qui va permettre une meilleure conservation et augmenter la sensation de moelleux.DSC_1665

J’ai fait le choix de battre les blancs d’œufs en neige, pour le côté aérien qu’ils apportent aux préparations, ainsi que de préparer ma pâte la veille et de la laisser reposer toute une nuit au réfrigérateur, laissant ainsi le temps aux arômes de se développer. Mais si vous êtes pressé(e), n’ayez aucune crainte : vous pouvez enfourner immédiatement et le cake restera quand même très bon.

Pour un moule à cake de +/- 25 cm

  • 200 g de sucre cassonade
  • 190 g de farine
  • 3 œufs
  • 90 g de crème fraîche épaisse
  • 80 g d’huile d’olive (pour moi, huile d’olive du Domaine de l’Oulivie)
  • 5 g de levure chimique
  • 1 citron non traité
  • 2,5 cl de rhum

Glaçage

  • 220 g de sucre glace
  • 1 c.à.s. de jus de citron
  • qsp eau chaude

ou Sirop

  • 10 cl d’eau
  • 80 g de sucre
  • 1 citron

(la veille)

Clarifier les œufs et monter les blancs d’œufs en neige.

Laver et sécher soigneusement le citron. Zester la peau et presser le jus jusqu’à obtenir 5 cl.

Chemiser le moule à cake.

Tamiser ensemble la farine et la levure chimique.

Dans une cuve, et à l’aide d’un fouet, mélanger le zeste et le jus de citron, l’huile d’olive, le rhum, le sucre et la crème fraîche.

Rajouter les jaunes d’œufs et fouetter jusqu’à obtenir un mélange homogène.

Incorporer le mélange farine/levure en mélangeant bien : il ne doit pas y avoir de grumeaux.

Incorporer ensuite doucement les blancs d’œufs montés en neige, jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

Verser la pâte dans le moule, filmer le moule et réserver au frais jusqu’au lendemain.

(le lendemain)

Préchauffer le four à 160°C (Th. 5/6).

A l’aide d’une maryse (ou spatule en bois), tracer un sillon profond dans le sens de la longueur du cake (comme si on voulait séparer la pâte en deux).

Enfourner le cake durant 40 minutes, puis augmenter la température à 180°C et poursuivre la cuisson durant 15 min (Une aiguille ou la pointe d’un couteau planté au cœur du cake doit ressortir sèche).

A l’issue du temps de cuisson, laisser refroidir le cake dans le moule, avant de le démouler sur une grille.

le glaçage

Dans un petit bol, mélanger le sucre glace, le citron et éventuellement une c.à.c. d’eau chaude, jusqu’à obtenir une consistance liquide mais bien épaisse.

Verser sur le cake et laisser figer.

ou le sirop

Presser le jus du citron.

Dans une casserole, porter à ébullition l’eau, le sucre et le jus de citron, jusqu’à une température de 118/120°C (si vous n’avez pas de thermomètre, compter environ 8 à 10  minutes de cuisson à petits bouillons).

Laisser tiédir puis verser sur le cake lorsqu’il est encore chaud.DSC_1654

Publicités

Brioche Buchty

Bon, c’est vrai, je l’avoue : je suis gourmande. Vous ne le saviez pas ? Non ? Pas vrai ?? Ohhh ! Et en plus, j’assume (enfin, plus ou moins, ça dépend vers où penche l’aiguille de la balance)…

P1070156

Outre mes gourmandises diverses et variées, j’ai des envies de voyages. Ne pouvant pas assouvir ce rêve, je fais des petits voyages culinaires…

Après avoir été faire une virée en Italie (Ciambella alla ricotta et Biscotti di Toscana), avoir goûté aux douceurs autrichiennes (Linzertorte aux framboises), m’être égarée dans les contrées anglo-saxonnes (Cupcakes meringués au citron et Sablés citron/chocolat « Tea Bags »), et finalement avoir commencé à sillonner les chemins pâtissiers français (le Paris-Brest, le Saint-Honoré etc), je pars cette fois en Allemagne.

Allons-y pour une bonne brioche Buchty dont j’ai trouvé une recette ici. Je sais, pour vous les français, c’est imprononçable. Je suis un peu avantagée de ce côté là, vu que ma langue maternelle est encore plus gutturale que l’allemand, mais bon, si vous n’arrivez pas à prononcer Buchty comme il se doit, je ne doute pas que vous saurez facilement la manger, l’engloutir, la dévorer sans hésitation aucune !!! Et esthétiquement parlant, on dirait véritablement un petit coussin moelleux.

P1070126 P1070142

Point de beurre dans cette recette, mais de la crème.. Remarquez, beurre ou crème, c’est la même origine finalement… Je ne sais pas si c’est ça qui fait la différence mais cette brioche est divine : moelleuse, sucrée mais sans trop, filante comme on aime. Un vrai régal, je vous dis !

  • 500 g de farine T45
  • 10 g de levure de boulanger déshydratée (ou 20 g de levure fraiche)
  • 20 cl de crème fraîche entière épaisse
  • 60 de sucre en poudre
  • 2 œufs
  • +/- 100 g lait entier (poids total œufs + lait = 200 g)
  • 4 g de sel
  • sucre glace pour la décoration

Faire tiédir le lait à environ 35°C.

Dans la cuve de votre robot, mettre les œufs et rajouter le lait jusqu’à obtenir un poids total de 200 g. Délayer la levure dans ce mélanger et laisser la levure se réveiller doucement pendant environ 10 à 15 minutes.

Lorsque le mélange œufs/lait/levure commence à bien mousser (ou buller), intégrer la farine, le sucre en poudre, le sel et la crème fraiche.

Pétrir à vitesse moyenne avec le crochet « pétrin » du robot pendant 5 minutes.

Saupoudrer le dessus de la pâte d’un voile de farine, couvrir le saladier d’un torchon humide et laisser lever pendant 1h30 environ dans un endroit chaud (+/- 25°) : four préchauffé puis éteint, dessus d’un radiateur ou autre…

Verser la pâte sur un plan de travail fariné. Façonner 24 boules de 40 g, et les placer sans les serrer dans un cadre extensible (plus pratique) posé sur une feuille de papier cuisson ou Silpat. (Pour info, les dimensions de mon cadre pour cette brioche : 20 x 32 cm)

Laisser à nouveau la pâte lever pendant 45 minutes, sans couvrir cette fois. Les boules vont finir par se serrer les unes contre les autres

P1070121

A l’issue de ce temps de poussée, préchauffer le four à 150°C (Th.5), puis enfourner durant 30 minutes.

Sortir du four, laisser refroidir puis saupoudrer d’un voile de sucre glace, si désiré.

p.s. : pour ma part, il manque une toute petite pincée de sel supplémentaire, mais Monsieur, Mister Tom et Miss Lolotte l’ont appréciée telle quelle. De plus, je n’ai pas rajouté le voile de sucre glace, qui n’est vraiment pas obligatoire.

P1070140