Hot cross buns

J’adore l’Angleterre, Big Ben, Laura Asley, l’Irish Coffee, Harrods et… les hot cross buns ! Haaaa… je suis sûre que vous ne connaissez pas ces petites merveilles. Les hot cross buns sont des petits pains réalisés à base d’épices, de fruits confits (agrumes), de raisins secs, et très reconnaissables grâce à leur croix sur le dessus. On les sert traditionnellement tièdes, avec du beurre et de la confiture.Hot cross buns1

La consommation de ces petits pains n’a longtemps été autorisée qu’à Pâques, pour le Good Friday (Vendredi Saint), voire à Noël. D’ailleurs, la fameuse petite croix sur le dessus serait une symbolique de la chrétienté…Certains la font avec de la pâte, d’autres avec un glaçage, ou encore simplement en réalisant directement une croix dans le buns avant d’enfourner, comme j’ai fait. Ceci ne change en rien le goût, juste peut-être l’esthétique.Hot cross buns3

Les hot cross buns véhiculent beaucoup de croyances populaires anglo-saxonnes, telles que celle-ci, que j’aime bien : partager un hot cross bun avec quelqu’un garantit l’amitié pendant l’année à venir, sous condition de dire en même temps « Half for you and half for me, between us two shall goodwill be  » (une moitié pour moi et une moitié pour toi, entre nous l’entente régnera)…Hot cross buns5Sur ces bons mots, je n’ai qu’une chose à vous dire : « Happy Easter » !

Pour une quinzaine de buns

  • 450 g de farine
  • 1 c.à.c. de sel
  • 1/4 c.à.c. de 4 épices (composé de muscade, girofle, gingembre, cannelle)
  • 1/4 c.à.c. de cannelle
  • 1 sachet de levure boulangère déshydratée (11 g)
  • 1 c.à.s. de levain déshydraté (facultatif)
  • 50 g de sucre
  • 100 g de raisins secs
  • 50 g d’écorce d’oranges confites
  • 15 cl de lait
  • 5 cl d’eau
  • 2 œufs
  • 50 g de beurre

Tailler l’écorce d’oranges confites en brunoise (petits dès).

Battre légèrement 1 œuf en omelette.

Faire fondre le beurre.

Faire tiédir ensemble l’eau et le lait (20°C)

Dans un grand saladier, mettre ensemble la farine, le sel, les épices (4 épices + cannelle) et le sucre. Mélanger puis ajouter la levure, la brunoise d’écorce d’oranges confites et les raisins secs. Mélanger à nouveau.

Verser au centre le mélange eau/lait, l’œuf battu et le beurre fondu.

Mélanger rapidement tous les ingrédients dans le saladier puis verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné.

Travailler la pâte à la main, en incorporant bien tous les éléments. Au départ, la pâte est bien collante, puis à force de la manipuler, elle va devenir bien lisse et élastique.

Déposer la pâte dans un saladier propre, recouvrir celui-ci d’un film alimentaire et laisser lever pendant 1h00 environ dans un endroit chaud (+/- 25°) : four préchauffé puis éteint, dessus d’un radiateur ou autre…

A l’issue de ce temps, la pâte aura doublé de volume. Dégazer la pâte (enfoncer le poing pour ôter l’air), puis la peser.

Former des petits pains de 80 g à l’aspect régulier et légèrement carrée, et les poser en les espaçant sur une plaque de four recouverte de papier cuisson (2 plaques sont nécessaires).

A l’aide d’un couteau bien aiguisé, inciser une croix sur le dessus de chaque bun.

Recouvrir les plaques d’un torchon propre et laisser à nouveau lever la pâte durant 30 minutes.

Préchauffer le four à 200°C (Th. 6/7).

Mélanger 1 blanc d’œuf avec du sucre glace jusqu’à obtenir une pâte relativement épaisse. Mettre dans une petite poche à douille (ou petite poche de congélation), couper une fine pointe, et dresser sur la croix incisée dans les buns.

Alternative : faire une pâte en mélangeant 50 g de farine avec un peu d’eau, étaler finement et couper des bandes à poser sur les incisions en croix, en prenant soin de les humecter pour qu’elles adhèrent.

Enfourner les buns durant 15 minutes.

Pendant ce temps, préparer le sirop de glaçage en faisant bouillir 2 c.à.s. de sucre avec 2 c.à.s. d’eau, jusqu’à obtention d’un liquide épais et sirupeux.

A la fin du temps de cuisson, sortir les hot cross buns du four, les déposer sur une grille et à l’aide d’un pinceau de cuisine, badigeonner la surface avec le sirop.

Laisser tiédir avant de déguster, accompagné de beurre et de confiture.

Nota : s’il en reste, dégustez les hot cross buns le lendemain en les passant quelques secondes au micro-ondes ou au grille-pain.

Hot cross buns4images

Publicités

Cheesecake aux épices et sirop de miel

Il y a quelques années, alors que ce n’était pas encore à la mode en France, j’ai eu l’occasion de goûter un cheesecake et je me souviens que je n’avais vraiment pas aimé. Du coup, j’ai mis très longtemps avant d’accepter d’en re-goûter et même d’en faire. Je n’aurais pas dû rester si longtemps sur cette première impression négative car finalement, j’ai découvert bien plus tard un gâteau très frais, franchement pas mauvais du tout. Comme quoi…P1090569

Le cheesecake est, littéralement, un gâteau au fromage. Certains cheesecakes sont réalisés à base de ricotta, d’autres avec du cream cheese, un peu l’équivalent de notre fromage frais, très légèrement salé. C’est en fait selon les origines des immigrants de Philadelphie et de New-York qui ont ramené ça dans leurs bagages lors de leur arrivée aux Etats-Unis.

Ici, une recette dénichée dans le « Grand livre Marabout de la pâtisserie facile » : un petit mélange d’épices et de miel qui en font un dessert tout à fait unique, très agréable.

Moi qui, auparavant, ait souvent dit que la nourriture américaine était bien en dessous de la cuisine française, je vais finir par revoir mes affirmations car côté pâtisserie, je dois quand même avouer que j’ai déjà découvert de bien belles surprises outre-atlantique. P1090576

Pour un moule carré de 19 cm de côté

Pour le fond biscuité

  • 250 g de biscuits de type « Thé » ou « Petit Beurre »
  • 125 g de beurre fondu

Pour la garniture

  • 500 g de fromage frais type Philadelphia (le mieux) ou St Moret, à température ambiante
  • 110 g de sucre cassonade
  • 2 c.à.c. d’extrait de vanille
  • 1 petite c.à.c. de quatre-épices
  • 12,5 cl de crème fraîche
  • 3 œufs

Pour le sirop au miel

  • 2 bâtons de cannelle
  • 4 lanières de zestes de citron
  • 120 g de miel
  • 1 c.à.s. d’eau

Fond biscuité

Chemiser le fond et les côtés du moule, en laissant déborder un peu le papier cuisson.

Émietter les biscuits secs dans le bol du robot, ajouter le beurre fondu et mixer.

Presser de façon régulière le mélange biscuit/beurre dans le fond du moule, en tassant bien.

Placer le moule au réfrigérateur durant 30 minutes.

Garniture

Préchauffer le four à 160°C (Th. 5).

Séparer les blancs des jaunes d’œufs : conserver 3 jaunes et 2 blancs.

Avec un batteur électrique (ou un robot), battre le fromage frais, le sucre, la vanille et les quatre-épices.

Quand le mélange est lisse et homogène, incorporer la crème et les jaunes d’œufs légèrement battus.

Monter les 2 blancs d’œufs en neige et les rajouter délicatement à la préparation précédente.

Verser sur le fond biscuité dans le moule et enfourner durant 50 minutes.

Laisser refroidir le cheesecake à température ambiante puis réserver au réfrigérateur toute une nuit.

Sirop au miel

Mettre tous les ingrédients dans une casserole et porter à ébullition.

Démouler le cheesecake, et au moment de servir, verser un peu de sirop de miel chaud sur chaque part.

Sablés aux épices de Noël

Le mois de décembre signifie toujours beaucoup de souvenirs, pour moi. Des souvenirs odorants et gustatifs : étant née dans le nord de la Belgique, les plaisirs de fin d’année commençaient le 6 décembre, à la Saint Nicolas (il n’y a pas de Père Noël en Belgique). Ce jour là, on trouvait sous le sapin des oranges, des clémentines, des spéculoos aux formes de Saint Nicolas, et tout embaumait les épices… Même le père Fouettard en distribuait aux enfants sages dans les écoles. J’adorais ça, et j’adore toujours ça !!!

P1090059Malheureusement, ici, dans le sud de la France, il faut vraiment attendre la fin de l’année, aux alentours de Noël, pour sentir toutes ces bonnes odeurs, et encore… il en manque quand même : pas de spéculoos sous le sapin, ni de bonnes odeurs d’orange et de cannelle.

P1090067Du coup, j’aime beaucoup faire ces sablés aux épices de Noël, non seulement parce que quand on les prépare et quand ils cuisent, la cuisine embaume… mais quand on les mange, on retombe tout de suite en enfance !

Petite astuce déco : si vous prévoyez, avant cuisson, de faire un petit trou dans le sablé, vous pourrez l’accrocher au sapin avec un beau ruban de satin … Déco gourmande garantie !

Pour les sablés

  • 420 g de farine
  • 1 c.à.c. de levure chimique
  • 1 c.à.c. de gingembre en poudre
  • 1/2 c.à.c. de cannelle
  • 1/2 c.à.c. de muscade
  • 1 orange non traitée
  • 60 g de sucre cassonade
  • 220 g de miel
  • 130 g de beurre
  • 6 cl d’huile
  • 1 œuf

Pour la décoration

  • qsp de sucre cassonade
  • 330 g de sucre glace
  • 30 g de blanc d’œuf
  • colorants alimentaires au choix

Les sablés

Laver et sécher l’orange : en prélever le zeste.

Dans la cuve du robot muni de l’ustensile « feuille » (ou à la main), mélanger les ingrédients secs, c.à.d. : la farine, la levure, le gingembre, la cannelle, la muscade et le sucre cassonade + le zeste de l’orange.

Faire fondre ensemble le beurre et le miel et les incorporer au mélange de farine et épices. Bien malaxer pour homogénéiser l’ensemble.

Rajouter l’huile, et mélanger à nouveau, puis incorporer l’œuf préalablement battu.

Bien travailler la pâte qui va devenir très collante.

Ramasser la pâte en boule et l’enfermer dans un film alimentaire avant de la mettre minimum 2 heures au réfrigérateur (je prépare la pâte la veille…).

Sortir la pâte du réfrigérateur et la couper en 2. Remettre une partie dans le réfrigérateur : elle restera ainsi bien froide le temps de façonner l’autre partie.

Sur un plan de travail légèrement fariné, étaler la pâte sur une épaisseur de 5 mm environ.

Préchauffer le four à 170°C (Th. 6).

A l’aide d’un emporte-pièce, ou tout simplement d’un verre, détailler des formes. Les déposer sur une plaque de four recouverte de papier cuisson.

Si aucun glaçage n’est prévu, saupoudrer le dessus des formes avec du sucre cassonade.

Insérer la plaque dans la partie supérieure du four, et laisser cuire 10 minutes. A la sortie du four, les sablés seront encore un peu mou : les transvaser sur une grille et les laisser refroidir avant de les enfermer dans une boite en fer… ou sur le sapin !

Le glaçage

Battre légèrement le blanc d’œuf, puis incorporer le sucre glace jusqu’à ce que ce dernier soit totalement fondu. La masse doit être très compacte et lourde.

Prélever l’équivalent d’une c.à.c. dans un bol, verser 1 ou 2 gouttes d’eau (attention, y aller tout doucement : s’il y a trop d’eau, c’est fichu), une pincée de colorants et bien mélanger. Dans un cornet (ou une petite poche de congélation), verser cette pâte. Couper un minuscule bout du cornet, et dessiner les bords des sablés avec cette pâte de glaçage.

Faire de même pour remplir le dessin, en liquéfiant à peine (mais vraiment à peine) un peu plus la pâte : l’étaler délicatement à la petite cuillère, dès que les bords dessinés au glaçage sont durs.

Toujours commencer par dessiner les bords, et attendre qu’ils aient durcis avant de remplir le dessin de glaçage.

Il vous restera certainement du glaçage : mettez le dans un bol, filmez au contact avec un film alimentaire puis réserver au réfrigérateur… En cette période, vous avez certainement plein d’opportunités pour refaire ces sablés aux épices de Noël !

P1090068A l’occasion d’un calendrier de l’Avent « virtuel », retrouvez également ma recette sur le blog Fraizycircus, réalisé pour mettre en avant des créateurs de talent, des blogueurs, des boutiques dignes de cavernes d’Alibaba, faire connaître et apprécier le fait main et la pièce unique, découvrir de nouvelles merveilles dans des domaines divers et variés comme la mode, la déco, la cuisine, la beauté …

Poires en robe feuilletée, pochées au miel, à la vanille et autres épices

Cette fois, ça y est : la fin de la saison estivale s’annonce… Même si ici, on n’a pas à se plaindre du temps (c’est connu, dans le sud il fait toujours beau !), c’est tout de même une réalité incontestable quand on voit les étals chez le primeur du coin : des pommes, des poires… Eh non, pas de scoubidous !!!!P1080554

Et comme depuis quelques jours je reluquais une petite présentation qui me plaisait bien ici, j’en ai profité pour faire des poires en robe feuilletée, pochées au miel, à la vanille et autres épices. En fait, j’ai un peu pris ce que j’avais sous la main. Et ma foi, le résultat n’est pas décevant, hormis ma spirale de pâte feuilletée qui doit être largement améliorée… Mais ça, c’est une autre histoire. En attendant, j’ai déjà englouti ma part. Et vous ? Qu’attendez-vous ?

Nota : Les poires peuvent également être pochées dans du vin rouge, avec les mêmes épices et du clou de girofle, pour apporter une note hivernale, très « vin chaud ». Je n’ai pas fait ce mode de cuisson, car ayant des enfants, je ne préfère pas cette option.

  • 1 pâte feuilletée (du commerce, sinon ici la recette)
  • 4 poires fermes
  • 1 litre d’eau
  • 100 g de sucre cassonade
  • 50 g de miel (pour moi : miel de garrigue)
  • 1 c.à.c. de mélange 4 épices
  • 1 c.à.c. de cannelle en poudre
  • 1 gousse de vanille
  • 1 citron
  • 1 orange non traitée

Dans une casserole suffisamment grande pour accueillir les 4 poires, mettre à chauffer l’eau, le sucre, le miel, les épices, la gousse et les graines de vanille et les zestes de l’orange.

Porter doucement à ébullition.

Pendant ce temps, presser le citron. Éplucher les poires en conservant la queue. Évider les par dessous à l’aide d’un couteau pointu. Rouler les poires dans le jus de citron pour éviter qu’elles ne noircissent.

Dès que l’eau bout, baisser le feu à petits bouillon et mettre les poires à pocher durant 30 à 40 minutes, en les retournant régulièrement (à l’aide de 2 c.à.s. par exemple, pour éviter de casser les poires).

Sortir les poires du sirop de cuisson et les laisser refroidir et égoutter sur une assiette.

Étaler la pâte feuilletée et détailler de fines bandes de 0,5 cm environ de large. En partant du haut, entourer la poire avec les bandes de pâte, en les faisant chevaucher légèrement. Souder les bandes entre elles avec un peu d’eau.

Découper quelques petites feuilles dans le restant de pâte et les poser au sommet.

Préchauffer le four à 200°C (Th. 6/7).

A l’aide d’une spatule, soulever délicatement chaque poire enrobée de pâte, et la déposer précautionneusement sur une plaque du four recouverte de papier cuisson.

Enfourner durant 30 minutes environ, mais vérifier la cuisson au bout de 15 mn : si certaines parties dorent trop vite, placer une plaque de cuisson vide au dessus des poires.

C’est simple, joli et c’est bon… !

P1080557