Sapin de Noël en chocolat : joyeuses fêtes !!!

Comme l’an dernier, je n’ai pas à cuisiner pour Noël, et ça, c’est assez cool. Mais, contrairement à l’an dernier, je vous mets quand même une petite chose sympa à mettre sur votre table pendant les fêtes : un sapin en chocolat ! J’avais repéré ça il y a 1 an ou 2, dans un des innombrables magazines culinaires qui traînent dans la maison. Sympa à faire et surtout à dévorer, en famille ou entre amis.DSC_1791

En attendant de vous présenter d’autres petites recettes gourmandes, je vous souhaite de passer de très heureuses et belles fêtes de Noël !

Pour le sapin

  • 300 g de chocolat noir (pour moi, Guanaja de Valrhona)
  • 200 g de fruits secs mélangés (pour moi : pistaches, noisettes, amandes, raisins blonds, abricots)
  • 8 emporte-pièces de taille croissante

Pour la ganache

Le sapin

Torréfier les pistaches, noisettes et amandes quelques instants dans une poêle sèche (attention : ils ne doivent pas brûler). Concasser grossièrement. Réserver.

Couper les abricots secs en très petits morceaux. Réserver.

Faire fondre le chocolat au bain-marie, jusqu’à atteindre 50/55° C max. Bien mélanger à la spatule pour lisser tout le chocolat. Verser les 2/3 du chocolat dans un bol disposé sur des glaçons (ou de l’eau très froide) et faire rapidement descendre la température en remuant sans cesse, jusqu’à atteindre 28/29°C. Ôter ce bol de l’eau froide et y verser le restant de chocolat noir pour faire remonter la température à 31/32°C.

Verser quelques gouttes d’huile alimentaire sur un papier absorbant et huiler l’intérieur des emporte-pièces. Les placer sur un plateau recouvert de papier cuisson. Verser le chocolat tempéré dans les emporte-pièce en essayant d’obtenir la même épaisseur pour tous. Parsemer les disques en chocolat du mélange de fruits secs et laisser refroidir à température ambiante.DSC_1778

Démouler les disques de chocolat dès qu’ils sont bien durcis (environ 1 à 2h). Réserver.

La ganache

Faire fondre le chocolat quelques secondes au micro-ondes.

Faire chauffer la crème et éteindre le feu dès ébullition.

Verser la crème sur le chocolat, en mélangeant vigoureusement à l’aide d’une maryse (comme pour faire une mayonnaise).

Verser la ganache dans une petite poche à douille (sans douille !) et laisser refroidir jusqu’à ce qu’elle commence à se figer.

Superposer les disques en chocolat en les scellant avec 3 points de ganache au centre.

Saupoudrer d’un peu de sucre glace.

MERRY X-MAS !DSC_1782

Publicités

Gâteau aux trois laits

D’aussi loin que remontent mes souvenirs, je n’ai jamais pu boire du lait. Quelle horreur !!! Et j’ai décrété ça apparemment depuis ma naissance puisqu’au lieu d’avoir été nourrie au lait, comme 99,99 % des bébés, j’ai avalé et avalé des litres de biberons à la carotte !!! Hé oui ! Je devais être l’un des rares bébés blonds dans mon nord natal a être (ou paraître) hyper bronzée (non, plutôt dorée, voire orangée) en raison de tout le carotène que j’ingurgitais. Ceci dit, le lait fait quand même partie de notre quotidien et j’en utilise pas mal. On en use et on en abuse dans les boissons, et dans la cuisine…DSC_1699

Lorsque j’ai repéré cette recette de la Maison de la Chantilly utilisant 3 sortes de lait différents, j’ai trouvé ça assez original : lait frais, lait concentré sucré et crème liquide.DSC_1707

Son parfum subtil de rhum et de vanille, sa légèreté comme une plume, son moelleux et sa blancheur immaculée nous emmènent au septième ciel… vers la voie lactée ? En tout cas, c’est un joli gâteau parfait après un repas un peu copieux, qu’on pourrait aisément mettre sur la table pendant les festivités de fin d’année !DSC_1693

Pour un gâteau de 20 x 20 cm (6 à 8 personnes)

Pour la crème

  • 50 cl de crème fleurette entière
  • 40 g de sucre
  • 2 gousses de vanille

Pour le biscuit

  • 2 œufs
  • 70 g de farine T45
  • 70 g de sucre
  • 4 g de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • qsp beurre pour le moule

Pour le sirop aux trois laits

  • 90 g de lait concentré sucré
  • 10 cl de crème liquide entière
  • 10 cl de lait entier (ou demi-écréme)
  • 1 c.à.s. de rhum
  • 1 gousse de vanille

(la veille)

La crème

Fendre et gratter les graines des gousses de vanille.

Dans une casserole, faire tiédir la crème fleurette (elle ne doit pas bouillir), et y incorporer les gousses de vanilles et les graines.

Verser dans une récipient muni d’un couvercle, laisser refroidir à température ambiante, puis entreposer au réfrigérateur jusqu’au lendemain.

(le lendemain)

Le biscuit

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Beurrer le moule.

Tamiser ensemble la farine et la levure chimique.

Clarifier les œufs.

Dans la cuve du robot muni du fouet, monter les blancs d’œufs en neige avec la pincée de sel.

Dans un saladier, fouetter ensemble les jaunes d’œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux.

Incorporer le mélange farine/levure puis ajouter délicatement, à l’aide d’une maryse, les blancs d’œufs montés en neige.

Verser la préparation dans le moule et enfourner durant 20 minutes.

A l’issue du temps de cuisson, attendre quelques minutes avant de démouler le biscuit sur une grille. Laisser refroidir.

Le sirop aux trois laits

Dans une casserole, chauffer à feu doux le lait, le lait concentré et la crème.

Fendre la gousse de vanille, gratter les graines et les rajouter hors du feu dans le mélange des 3 laits. Couvrir et laisser infuser 30 minutes.

Ôter ensuite la gousse de vanille et rajouter le rhum.

Montage du gâteau

Laver et sécher le moule ayant servi à la cuisson du gâteau. Chemiser les côtés avec du rhodoïd ou du papier cuisson pour faciliter le démoulage.

Sortir la crème fleurette du réfrigérateur, ôter les gousses de vanille et monter la crème en chantilly bien ferme en incorporant progressivement le sucre.

Couper les bords du biscuit refroidi sur 1 cm puis couper le biscuit en deux, dans l’épaisseur.

A l’aide d’un pinceau culinaire, imbiber généreusement les deux faces intérieures du gâteau avec le sirop aux trois laits.

Reformer le gâteau en reposant les deux parties l’une sur l’autre, et entreposer le gâteau au milieu du moule (il ne doit pas toucher les bords).

Verser la moitié de la crème chantilly dans une poche munie d’une douille lisse. Combler les côtés, entre les bords du moule et le gâteau, et couvrir toute la surface. Lisser avec une spatule. Entreposer pendant 20 minutes au congélateur.

Verser le restant de crème chantilly dans une poche munie d’une douille cannelée et décorer le dessus du gâteau.

Conserver au frais jusqu’à la dégustation.

Nota : ce gâteau peut facilement se préparer à l’avance, et se conserver quelques jours au congélateur. Il suffira de le sortir la veille du jour où vous prévoyez de le consommer.DSC_1700

Soufflé chaud au Grand Marnier

S’il y a un dessert qui devrait être sur toutes les tables en cette période de fêtes, c’est bien le soufflé. Idéal après un repas copieux car bien plus léger qu’une bûche, le soufflé a un autre avantage non négligeable : c’est rapide et facile à réaliser, tout en restant un dessert bluffant faisant miroiter pleins d’étoiles dans les yeux de ceux qui le dégustent.

P1090266

Il existe un grand classique en la matière, mais qui n’en reste pas moins attirant pour autant : le soufflé chaud au Grand Marnier®, un dessert tout en délicatesse et finesse.

Pour ceux qui n’aiment pas le Grand Marnier®, il est facile de l’aromatiser au citron, ou à l’orange, voire même à la verveine ou à la bergamote (mes parfums de prédilection !) ! C’est succulent, subtil, délicat… bref, un dessert qu’on a tendance à oublier mais qui mérite qu’on le ressorte sur les tables, surtout en cette période de fêtes et de repas à répétition !

Recette d’Anne-Sophie PIC

P1090267

Pour 4 personnes :

  • 14 cl + 3,5 cl de lait
  • 35 g de sucre
  • 20 g de farine
  • 4 cl de Grand Marnier®
  • 3 blancs d’oeufs
  • 5 jaunes d’œufs
  • 25 g de sucre
  • qsp sucre glace

Pour les moules :

  • 25 g de beurre fondu
  • 25 g de sucre en poudre

Préparer les moules : à l’aide d’un pinceau, beurrer l’intérieur des moules en commençant par le fond, puis en remontant les parois à la verticale. Mettre au congélateur durant 10 minutes, puis recommencer l’opération. Sucrer l’intérieur des moules, tapoter le fond pour ôter l’excédent et réserver au congélateur jusqu’à utilisation.

Dans une casserole, faire chauffer 14 cl de lait.

Dans un saladier, mélanger à l’aide d’un fouet les 35 g de sucre, la farine et le lait froid (3,5 cl).

Verser le lait chaud sur le mélange sucre/farine/lait froid, reverser à nouveau dans la casserole et remettre à chauffer à feu doux durant 1 à 2 minutes, tout en fouettant : le mélange va s’épaissir.

Verser le mélange chaud dans un saladier, incorporer 1 c.à.s. de Grand Marnier® (pris sur la quantité indiquée ci-dessus), bien mélanger et laisser refroidir 15 minutes environ.

Dès que la crème est froide, rajouter les jaunes d’œufs, puis le restant de Grand Marnier® et bien mélanger jusqu’à obtenir une crème homogène et lisse.

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Monter les blancs d’œufs en neige, tout en rajoutant les 25 g de sucre restant.

A l’aide d’une maryse (spatule), incorporer délicatement les œufs montés en neige à la crème : l’ensemble doit être lisse.

Verser la crème dans les moules, en s’arrêtant à 0,5 cm/1 cm du bord.

Enfourner durant 12 à 14 minutes (en fonction du four).

A la sortie du four, saupoudrer de sucre glace et servir aussitôt.

P1090265

Joyeux Noël !!!

Aujourd’hui, pas de gâteau ici… normal : cette année, c’est moi qui vais mettre mes pieds petits chaussons sous la table ! Repos total !

Étant donné que j’ai donc un peu de temps libre devant moi, j’en profite pour vous souhaiter, avec quelques heures d’avance,

de très belles et heureuses fêtes de Noël !!

0010123016X-565x849Profitez des vôtres, gâtez-les et soyez gâtés.

Bref : régalez-vous et … à très bientôt !

P1090219