Le gâteau aux pommes, miel et amandes de Monsieur

Ce gâteau aux pommes est l’un des gâteaux que je réalise depuis le plus longtemps. Ce n’est pas LE plus ancien (le plus ancien, c’est mon meringué aux pommes), mais celui que je fais annuellement depuis que je connais Monsieur, et certainement un de ses préférés. Quiconque y touche, quiconque ose couper une part est sûr et certain de s’attirer un regard foudroyant qui dit clairement : « Bas les pattes, c’est le mien »… Bon, c’est ce que Monsieur croit, donc laissons le y croire ! Nous, on en mange quand même…Gateau pommes amandes miel 1

J’avais déniché ça dans un magazine, il y a plus de 20 ans de ça… à l’époque, je n’avais aucun livre de cuisine, juste parfois un ou deux magazines qui parlaient un petit peu, dans leurs dernières pages, de quelques recettes.Gateau pommes amandes miel 2

Rien que du classique, dans ce gâteau : quelques pommes, pas mal d’amandes, un soupçon de miel. Il n’en a pas fallu davantage pour plaire à Monsieur, et ce depuis pas mal d’années…

Pour un gâteau de ∅ 22 cm

Pour la pâte

  • 225 g de farine
  • 125 g de beurre ramolli
  • 25 g de sucre
  • 1/2 citron
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 c.à.s. de jus de pommes

Pour la garniture

  • 3 pommes
  • 80 g de poudre d’amandes
  • 45 g d’amandes effilées
  • 1 c.à.s. de miel (pour moi : miel de montagne)
  • 125 g de beurre ramolli
  • 125 g de sucre
  • 25 g de farine
  • 1 œuf + 1 jaune d’œuf
  • 1 filet de citron

La pâte

Laver et sécher le citron. Zester la peau.

Dans un saladier, mettre la farine et le beurre en morceaux. Travailler du bout des doigts jusqu’à obtenir un effet de sable.

Incorporer le sucre, les zestes de citron et le jaune d’œuf, puis le jus de pommes.

Bien mélanger jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène. Former une boule.

Farine légèrement un plan de travail.

Étaler la pâte en un disque de 26 cm (ou un carré, selon la forme du moule).

Chemiser le moule, puis y déposer la pâte en remontant les bords.

Réserver au réfrigérateur

La garniture

Presser le jus du 1/2 citron zesté.

Battre légèrement en omelette l’œuf entier et le jaune d’œuf.

Mettre les amandes effilées sur une planche à découper, puis à l’aide d’un grand couteau d’office, hacher grossièrement.

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Dans un saladier, fouetter ensemble le beurre ramolli et le sucre, jusqu’à obtenir une pommade claire et mousseuse.

Y ajouter les œufs battus, les amandes en poudre et hachées et la farine.

Étaler la préparation sur le fond de pâte en égalisant la surface.

Évider et peler les pommes. Les couper en deux, puis couper chaque demi-pomme en tranches régulières, et repositionner les lamelles coupées de façon à reformer les demi-pommes.

Disposer ces demi-pommes tranchées sur la préparation.

Enfourner durant 1h, puis baisser la température à 160 °C (Th. 5) et poursuivre la cuisson durant 15 minutes (à surveiller, selon les fours).

Faire tiédir le miel avec un filet de citron, et badigeonner la surface du gâteau.

Servir tiède ou froid.

Publicités

Madeleines au yuzu (ou pas) et coque de chocolat (ou pas)

Hier soir, Miss Lolotte a émis un petit cri d’effroi quand elle a plongé sa main dans la boîte à biscuits… vide !!! Horreur : Monsieur son père étant passé par là, il ne restait plus un seul macaron à la noisette. Enfin : si… un seul justement, que Monsieur avait déjà en main, prêt à être englouti. Mais s’il a consenti à donner ce dernier macaron à sa fille, ils m’ont bien fait comprendre qu’il fallait que cette boîte se remplisse à nouveau…DSC_1678

Pas besoin d’aller chercher loin pour savoir ce qui leur plait, question « piocheries » : des madeleines. J’ai donc préparé une pâte à madeleines, un peu dérivée de la recette de Lenôtre car j’y ai rajouté de l’huile d’olive au yuzu (une nouveauté que je trouve au Domaine de l’Oulivie, près de chez moi), de la poudre de Yuzu et certaines madeleines ont même été recouvertes d’un joli manteau cacaoté. DSC_1684

Maintenant que j’ai fait ça, et sachant que 50 mini-madeleines sont sorties de mon four, les paris sont lancés : combien de temps la boîte à gâteaux va-t’elle résister à l’assaut de mes gloutons ? Parce que, finalement, ces choses-là se mangent sans faim…DSC_1675

Pour +/- 25 madeleines (ou 50 mini-madeleines)

  • 3 œufs
  • 130 g de sucre
  • 20 g de miel d’acacias
  • 150 g de farine
  • 90 g de beurre ramolli
  • 35 g d’huile d’olive (pour moi : huile d’olive au yuzu)
  • 8 g de poudre de yuzu (ou le zeste d’un citron non traité)
  • 1 pincée de sel
  • 5 g de levure chimique

Pour la coque en chocolat

  • 1 pistole (ou carré) de chocolat noir / madeleine

(La veille)

Tamiser ensemble la farine et la levure chimique.

Dans un grand bol, et à l’aide d’un batteur électrique, fouetter ensemble les œufs, le sucre, le sel et le miel jusqu’à ce que le mélange blanchisse et double de volume.

Incorporer le mélange farine/levure et continuer à fouetter.

Rajouter enfin le beurre ramolli, l’huile d’olive et la poudre de yuzu (ou les zestes de citron).  Fouetter jusqu’à obtenir une consistance bien lisse.

Verser la pâte dans un récipient hermétique et entreposer au frais jusqu’au lendemain.

(Le lendemain)

Préchauffer le four à 230°C (Th.7/8).

Chemiser et fariner les moules à madeleines.

Remplir les alvéoles de pâte, sans dépasser le 3/4 de la hauteur de l’empreinte.

Enfourner à mi-hauteur et baisser immédiatement la température du four à 200°C (Th. 6/7).

Laisser cuire 4 à 5 minutes, puis baisser encore la température du four à 180°C (Th. 6). Poursuivre la cuisson pendant 4 à 5 minutes supplémentaires : les madeleines doivent être bien gonflées et dorées.

A l’issue du temps de cuisson, ôter les madeleines du four et les démouler immédiatement sur une grille.

Pour les coques en chocolat

Nettoyer et sécher soigneusement le moule à madeleines.

Déposer une pistole (ou carré) de chocolat noir dans chaque alvéole, et enfourner le moule dans le four éteint. Laisser durant 5 minutes environ : le chocolat va se ramollir totalement.

Déposer une madeleine dans chaque empreinte, sur le chocolat, et laisser refroidir jusqu’à ce que le chocolat ait à nouveau durci.

Les madeleines se conservent quelques jours dans une boîte en fer (ou pas : tout dépend si vous savez résister à la tentation ou non !).

Mini Christmas pudding

On connait bien nos voisins britanniques pour leurs incontournables puddings : il y en a pour tous les goûts. Et, à mon avis, le plus emblématique d’entre tous, est le Christmas Pudding. DSC_1673C’est un dessert assez original dans la mesure où on le prépare très longtemps à l’avance, à Stir-up Sunday (« dimanche du mélange » : 5 semaines avant Noël soit cette année le 23 novembre), qu’il cuit très longtemps au bain-marie (pas moins de 8h00 !), et qu’il se garde très longtemps (plusieurs semaines, voire mois) hors du réfrigérateur et ceci sans crainte aucune !

Je ne veux pas vous infliger une telle corvée, car tout au long des 8h00 de cuisson, il faut « réapprovisionner » le bain-marie en eau bouillante, et ce toutes les demi-heures ! Inutile de vous dire que, si ce jour là, vous aviez décidé de vous la jouer en mode « farniente totale », vous faites une croix dessus !DSC_1671

Donc, pour simplifier l’histoire, ici je vous propose une petite version « Mini Christmas Pudding » c.à.d. en parts individuelles qui ne nécessitent que 1h30/2h00 de cuisson, selon la taille de vos moules. Pour ma part, j’utilise ceux-ci, mais il est évident que vous aurez autre chose dans vos placards !

Côté pratique de l’affaire : vous préparez ça tranquillement chez vous, et à Noël, vous pourrez vous dire que, question dessert, no stress, it’s already ready ! (traduction : pas de panique, c’est déjà prêt).

Pour 6 mini Christmas pudding (∅ 8 cm)

  • 100 g de raisins blonds
  • 100 g de raisins secs
  • 50 g de figues séchées
  • 50 g d’abricots secs
  • 50 g d’écorces d’oranges amères
  • 1 orange non traitée
  • 15 cl de cognac (pour moi : remplacé par du rhum)
  • 100 g de beurre ramolli
  • 70 g de miel
  • 50 g de sucre roux
  • 2 œufs
  • 90 g de farine
  • 1 c.à.c. de levure chimique
  • 180 g de chapelure fraiche (faite avec du pain de mie frais sans la croûte)
  • 25 g d’amandes émondées
  • 25 g de noix
  • 1 pomme
  • 1 c.à.c. rase de quatre-épices
  • 1 c.à.c. rase de gingembre en poudre
  • 1 pincée de sel
  • de la ficelle de cuisine
  • qsp beurre pour les moules

(la veille)

Laver et sécher l’orange. Zester la peau, puis presser le jus.

Couper les figues, les abricots secs et les écorces d’orange amère en petits dès.

A l’aide d’un grand couteau de cuisine, concasser les amandes et les noix.

Dans un saladier, mettre les morceaux de figues, abricots secs et écorces d’orange amère, les morceaux d’amandes et de noix, ainsi que les raisins blonds, les raisins secs, le zeste et le jus de l’orange.

Rajouter le cognac, mélanger, couvrir et laisser reposer une nuit.

(le lendemain, le « Stir Sunday »)

Couper le pain de mie en petits morceaux, puis le mettre dans le bol du mixeur et mixer jusqu’à obtenir une chapelure fraiche très fine. Réserver.

Tamiser ensemble la farine et la levure chimique, la pincée de sel et les épices. Réserver.

Couper la pomme en petits dès. Réserver.

Dans le mixeur, verser la moitié des fruits ayant macéré dans l’alcool, et mixer en purée grossière.

Dans un grand saladier, à l’aide d’une fourchette, malaxer le beurre ramolli, le miel et le sucre jusqu’à l’obtention d’une consistance mousseuse.

Incorporer un par un les œufs, et bien mélanger à l’aide d’un fouet.

Ajouter ensuite la farine tamisée et la chapelure fraiche, puis les morceaux de pomme, la purée de fruits mixés et le reste de fruits secs macérés. Bien mélanger à la spatule.

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6)..

Dans une grand casserole, faire chauffer de l’eau jusqu’à ébullition.

Beurrer les petits moules. Verser la pâte dans les moules.

Couper autant de carrés de papier cuisson que de moules, et le double de carrés de papier aluminium.

Couvrir chaque moule d’une feuille de papier cuisson, puis de 2 feuilles de papier aluminium de façon à bien recouvrir la surface des moules. Ficeler les moules (comme vous le feriez pour emballer un paquet).

Mettre les moules dans un plat allant au four, et verser l’eau bouillante jusqu’à mi-hauteur.

Enfourner durant 1h45 (+/- 15 mn, selon la taille des moules).

Ces puddings se conservent durant 1 mois dans un endroit frais et sec. Dans ce cas, veiller à remplacer les papiers cuisson et aluminium de la cuisson. Au moment de servir, refaire chauffer les puddings pendant 30 minutes dans un four préchauffé à 180°C. Servir avec une sauce anglaise ou du « brandy butter » (sauce au beurre et au sucre, aromatisée au cognac).

 

Tarte fine aux figues et fruits secs

Suite et fin de mes essais « figues ». Après ma tarte aux figues blanches, miel et amandes, j’ai débusqué sur le Petit Larousse du Pâtissier (une vraie bible, entre nous soit dit en passant !) une super petite tarte fine. DSC_1023

Il me restait suffisamment de pâte feuilletée, et tous les ingrédients nécessaires à sa réalisation… réalisation faite en 2 temps/3 mouvements ! Un peu de pistaches, une pincée d’amandes, un soupçon de pignons, une giclée de vinaigre et zou… en avant, Simone ! DSC_1026

Simple, rapide, et bon : 3 qualificatifs majeurs pour un petit dessert qui ne demande qu’à être dégusté avec une boule de glace à la vanille !DSC_1027

Pour, au choix : 1 tarte d’environ ∅ 24 cm ou 6 tartelettes.

  • 230 g de pâte feuilletée
  • 6 figues bien mûres (pour moi : figues blanches)
  • 1 c.à.s. de pignons de pin
  • 1 c.à.s. d’amandes
  • 1 c.à.s. de pistaches non salées
  • 40 g de beurre
  • 2 à 3 c.à.s. de miel liquide (pour moi : Miel de Montagne)
  • 2 c.à.s. de vinaigre de figue ou balsamique

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Laver et sécher les figues avant de les couper en 6 (sens de la longueur).

Chemiser le moule avant de le foncer avec la pâte feuilletée.

Hacher grossièrement au couteau tous les fruits secs ensemble.

Dans une poêle, faire fondre le beurre à feu moyen, puis ajouter les figues coupées. Verser le miel et faire cuire 3 minutes en retournant les figues délicatement pour ne pas les casser. Sortir les figues de la poêle à l’aide d’une écumoire et laisser refroidir sur une assiette avant de les disposer sur la pâte feuilletée.

Parsemer les fruits secs hachés sur les figues.

Faire chauffer le jus de cuisson, verser le vinaigre et porter à ébullition : laisser cuire à petits bouillons pendant 30 secondes.

Napper les figues avec cette sauce (1 c.à.s. par tartelette).

Enfourner durant 30 minutes environ (à surveiller).