Baguette sans pétrissage

Cette fois, ça y est : on est de plein pied dans la nouvelle année. Derrière nous le temps des festivités, des agapes à n’en plus finir, des excès en tout genres. Allez, zou, on se reprend en main. Quant aux décisions qu’on prend toujours en ce début d’année, on est prié de les tenir, svp !!!DSC_1776

Pour ma part, entre autres, ce sera d’être un peu plus assidue dans ma cuisine que j’ai (quasiment) laissée à l’abandon ces derniers temps, d’où le peu de publications.DSC_1772

Je débute donc avec quelque chose que nous mangeons tous, tous les jours : la baguette. Incontournable, indissociable de la cuisine française. Je vous ai déjà montré une recette de baguette « tradition » excellente, mais beaucoup plus longue à mettre en oeuvre que celle-ci qui a le mérite de se préparer en 10 minutes… et c’est tout !!! Cette recette, qu’on trouve un peu partout sur le net, est incroyablement simple et le résultat est bluffant : aprés la préparation de la pâte, on laisse tranquillement celle-ci « pousser », puis on met immédiatement au four pour obtenir 2 belles baguettes croustillantes à souhait.DSC_1775

Pour ma part, il y a belle lurette que je ne mets plus les pieds chez le boulanger (hormis un imprévu, bien sûr) avec mon pain sans pétrissage. Depuis quelques semaines, j’alterne entre ce pain-là et ces baguettes. Pourquoi s’en priver ?DSC_1823

Pour 2 baguettes

  • 375 g de farine T55
  • 30 cl d’eau tempérée (20°C)
  • 12 g de levure fraîche
  • 8 g de sel

Dans un saladier, délayer la levure fraîche dans l’eau, et mélanger jusqu’à ce qu’elle soit totalement dissoute.

Verser la farine, ainsi que le sel, et à l’aide d’une spatule (pour moi : un fouet danois), mélanger énergiquement tous les ingrédients jusqu’à obtenir une pâte parfaitement homogène. La pâte sera très collante, c’est normal.

Recouvrir le saladier d’un film alimentaire (sans toucher la pâte) et laisser lever jusqu’à ce que la pâte double de volume, pendant 2h environ (voire toute une nuit) à température ambiante (ne pas mettre au réfrigérateur).

Préchauffer le four à 240 °C (Th. 8) et placer un récipient contenant 50 cl d’eau dans le bas du four.

Fariner légèrement le plan de travail avant d’y verser la pâte. Saupoudrer la pâte d’un voile de farine (elle est très collante), puis partager la pâte en 2 parts égales.

Disposer la pâte dans le moule à baguettes également fariné (à défaut, sur une plaque de cuisson de four recouverte d’un papier cuisson) après avoir grossièrement formé 2 baguettes (farinez bien vos mains).

À l’aide d’une paire de ciseaux, faire 3 ou 4 entailles sur le dessus de chaque baguette.

Enfourner durant 30 minutes.

A l’issue du temps de cuisson, laisser refroidir les baguettes sur une grille.

Publicités

Pain sans pétrissage

Même si vous ne vous en êtes pas obligatoirement rendu(e) compte, j’adore le pain ! Le pain sous toutes ses formes. Attention, je ne parle pas des similis pains vendus dans certains endroits, mais du bon, vrai pain, qui a la croûte qui croustille, qui a une mie délicieuse, qui a … bon, je peux continuer comme ça, mais je pense que vous avez compris ce dont je parle.P1090863

Si vous aimez autant le pain que moi, mais que le pétrissage et façonnage de celui-ci vous rebute un peu, alors j’ai ici la recette qu’il vous faut : une superbe miche de pain qui ne demande pas de travail ! Je l’ai trouvé sur le site de Janet, Simply So Good, qui regorge de superbes recettes, toutes plus appétissantes les unes que les autres ! Ce n’est pas compliqué : je fais ce pain-là tous les jours, en rajoutant parfois 4 cuillères à soupe de graines pour obtenir un pain aux céréales (je mélange des graines de sésame, de lin et de tournesol).P1090869

Pour la cuisson, j’utilise ma petite cocotte en verre « spéciale-pour-mon-pain-à-moi », mais une cocotte traditionnelle en fonte convient également très bien, ou n’importe quel autre type de récipient qui va au four, pourvu qu’il soit doté d’un couvercle. Et c’est vraiment là la seule contrainte pour ce pain… Difficile ? Allez, à vos fourneaux…

  • 400 g de farine T55
  • 10 g de sel
  • 16 g de levain déshydraté (ou 1 sachet de levure boulangère deshydratée)
  • 340 g d’eau à 20°C

Dans le cas d’utilisation de levure boulangère déshydratée : verser le contenu du sachet dans un peu d’eau prélevée sur la quantité indiquée, mélanger puis laisser reposer 10 à 15 minutes, le temps de laisser la levure se réveiller doucement (le mélange va « buller »).

Dans un grand saladier, mettre la farine et le sel. Mélanger rapidement. Rajouter le levain déshydraté (ou la levure) puis l’eau et bien mélanger le tout à la spatule. Il va en résulter une masse compacte et collante, ce qui est normal.

Filmer au contact, sans serrer pour permettre à la pâte de lever, et laisser ainsi durant 12 à 18 heures à température ambiante (ne pas mettre au réfrigérateur).P1090858

Le lendemain, préchauffer le four à 230°C (Th. 8). Dès que la température du four est atteinte, enfourner la cocotte vide avec son couvercle, durant 30 minutes.

Pendant ce temps, verser le pâton sur un plan de travail préalablement fariné. Saupoudrer un voile de farine sur le pâton, puis former rapidement une boule. Couvrir avec un torchon et laisser reposer durant 30 minutes.P1090860

Au bout de ce temps, sortir la cocotte du four. Fariner ses mains et prendre précautionneusement le pâton pour le mettre dans la cocotte (attention : celle-ci sort du four et est donc brûlante).

Remettre le couvercle et enfourner durant 50 minutes environ. Le temps de cuisson varie en fonction du four, à vérifier : le pain doit être doré (éventuellement, prolonger la cuisson de 10 minutes).P1090861A la fin du temps de cuisson, laisser refroidir le pain sur une grille.P1090866

Version "Céréales"

Version « Céréales »

Et voilà un pain qui vous donne le sentiment d’être un vrai boulanger, sans avoir (quasiment) rien fait. Magique !!!

Muffins anglais

Where’s Brian ? Brian is in the kitchen ! Ma foi, pour aussi peu anglophones que soient les français en général, tous ont entendu cette fameuse phrase au moins une fois au cours de leur scolarité… Et bien, Brian dans sa kitchen, pas de problèmes pour moi, pourvu qu’il me prépare les fameux muffins anglais : j’adore ça !!!! Juste légèrement toastés, avec un peu de beurre et de confiture… miam, un vrai délice !P1090824

Ma grand-mère, qui en raison de ses origines se levait au son de « God Save the Queen », doit se retourner dans sa tombe, mais j’assume pleinement quand je dis que, pour moi, pas besoin d’enrober les muffins de semoule : honnêtement, je n’en vois pas vraiment l’intérêt !P1090819Lorsque j’ai vu cette recette, il y a déjà longtemps, sur British & Irish Food, j’ai su que j’allais refaire ces petits pains, surtout depuis que Mister Tom a retrouvé l’envie de déjeuner grâce à ça. J’ai seulement opté pour du lait ribot qui, à mon avis, apporte un peu plus de moelleux.

Les muffins ne se gardent pas très longtemps, d’où le fait que cette recette n’est faite que pour une douzaine de pièces. Légèrement passés au grille-pain, ils feront les délices de vos petits-déjeuners ou du tea-time avec un bon Earl Grey… Hey, Brian, it’s breakfast time !

Pour 10/12 pièces

  • 27,5 cl de lait ribot (ou lait + 1 c.à.s. de vinaigre d’alcool)
  • 450 g de farine
  • 30 g de sucre
  • 5 g de sel
  • 2 sachets de levure boulangère déshydratée

Pour remplacer le lait ribot : dans un petit récipient, verser le lait, ôter l’équivalent d’une cuillère à soupe et remplacer cette quantité par du vinaigre d’alcool. Le lait va devenir aigre (c’est le but recherché).

Faire très légèrement tiédir le lait, incorporer le sucre et la levure. Mélanger et laisser reposer durant 10 à 15 minutes.

Dans la cuve du robot muni du crochet à pétrin, verser le sel puis recouvrir avec la farine.

Ajouter le mélange lait/sucre/levure et pétrir à vitesse moyenne durant 10 minutes.

Couvrir la cuve avec un linge humide et laisser lever la pâte environ 1h00 – 1h30 dans une atmosphère tiède (programme spécial dans certains four, ou dans un four préchauffé et éteint, sur le dessus d’un radiateur…).

Verser la pâte sur un plan de travail légèrement fariné, dégazer avec le poing (c.à.d. taper légèrement avec le poing pour ôter l’air), puis étaler la pâte au rouleau pâtissier en veillant à conserver une épaisseur de pâte d’environ 1 à 1,5 cm.

A l’aide d’un emporte-pièce d’environ 8 ou 9 cm (ou à l’aide d’un bol/d’un verre etc), détailler des disques.

Déposer les disques de pâte sur une plaque du four recouverte de papier cuisson, en veillant à les espacer un peu, puis laisser pousser pendant 1h dans une atmosphère tiède (comme précédemment).

Faire dorer les muffins durant une dizaine de minutes dans une poêle à sec, c’est à dire sans aucune matière grasse : ils doivent être légèrement dorés.

Pour parfaire leur dégustation, couper les muffins froids en deux et les toaster au grille-pain.

Tartinés de beurre, de confiture ou de miel, ils deviendront vite vos alliés du petit-déjeuner.P1090825

Pain de mie aux céréales… ou non

Dans mon nord à moi, à savoir en Belgique (et plus au nord encore, à Anvers exactement) on est en général très amateur de pain de mie, comme c’est également souvent le cas dans les pays anglo-saxons. Il en existe beaucoup de variétés, histoire de pouvoir satisfaire tous les goûts qui sont dans la nature ! Quand j’étais petite, et que je devais aller chercher le pain sur mon petit vélo, muni de ses sacoches et panières adaptées (tous les vélos des pays du nord en sont TOUJOURS équipés), je ne pouvais pas m’empêcher de manger la première tranche : une petite anticipation totalement interdite, mais j’adorais ça. J’aime toujours le pain, sous toutes ses formes, mais le pain de mie qu’on trouve en France n’est pas bon du tout, du moins celui qu’on trouve tout emballé.P1090649

Depuis quelques années, j’essaie de faire du pain… ce n’est pas toujours concluant, mais à force, j’ai quand même quelques belles réussites. Le pain de mie, dont je vous livre ci-dessous la recette, en fait partie. En fait, je l’ai adapté d’une recette d’Eric Kayser, le pape du pain en France, car j’ai pris le parti de rajouter des céréales. Cet automne, je me suis offert son livre « Le Larousse du Pain » qui est une pure merveille : un peu technique, c’est vrai, mais ça vaut le coup.

J’avais déjà essayé de réaliser du pain de mie, auparavant : rien de bien compliqué, mais je n’étais jamais satisfaite. Manque de goût, sec etc. Et là, avec cette recette toute simple, c’est tout simplement le bonheur. Mister Tom, qui a du mal à déjeuner le matin, se régale avec ça. Monsieur, qui n’aime pas trop le pain de mie (ah, les français et leur sacro-sainte baguette !!), en mange aussi. Et moi, j’ai (un peu) l’impression de régresser en enfance…

La recette est faite pour 2 pains de mie, sachant que ceux-ci se congèlent très bien : il suffit de bien laisser refroidir avant de trancher, d’enfermer dans un sac de congélation et sortir les tranches au fur et à mesure des besoins. Mon grille-pain possède une fonction « décongélation », ce qui est très pratique.

Par contre, attention à la taille de vos moules. La première fois que j’ai fait cette recette, j’avais utilisé un moule à cake de 25 cm de long : lors du dernier temps de pousse, dans le moule, ma pâte s’est étalée au lieu de monter. Le pain était néanmoins très bon… mais pas très haut ! Depuis, j’utilise un moule de 18 cm, amplement suffisant.

Alors, vous mangerez quoi, demain matin, sur vos tartines ?P1090651 P1090655

Pour 2 pains de 500 g environ

  • 500 g de farine T65
  • 280 g d’eau à 20°C
  • 20 g de levain déshydraté (en magasin Bio)
  • 20 g de levure de boulanger fraiche
  • 10 g de sel
  • 10 g de lait en poudre
  • 40 g de sucre
  • 40 g de beurre ramolli + qsp pour les moules
  • 20 g de crème fraîche épaisse
  • 40 g de graines de lin
  • 40 g de graines de sésame doré
  • 40 g de graines de tournesol
  • 1 œuf

Dans le bol du robot, muni du crochet à pétrin, verser la farine, l’eau, le levain déshydraté, la levure, le sel, le lait en poudre et le sucre.

Mélanger durant 5 minutes à vitesse lente, puis 10 minutes à vitesse rapide (ou moyenne, selon le robot). Au bout de 6 minutes, rajouter le beurre et la crème fraîche ainsi que les graines de lin, sésame et tournesol.

Former une boule, mettre dans un grand saladier et saupoudrer d’un voile de farine. Recouvrir le saladier d’un torchon humide et laisser lever la pâte environ 1h00 dans une atmosphère tiède (programme spécial dans certains four, ou dans un four préchauffé et éteint, sur le dessus d’un radiateur…). En fin de pousse, la pâte aura doublé de volume.

Fariner le plan de travail, y verser la pâte et la découper en 4 parts égales (pour plus de précision, peser la pâte). Donner à ces parts la forme de boules, sans trop les travailler. Laisser reposer 15 minutes.

A plat sur le plan de travail, sans les décoller, faire tourner chaque pâton entre ses mains, en serrant la pâte vers le bas.

Beurrer les moules.

Placer 2 pâtons dans chaque moule.

Dans un petit bol, battre l’œuf légèrement en omelette. Badigeonner légèrement la pâte à l’aide d’un pinceau. Laisser pousser la pâte pendant 1h30 dans une atmosphère tiède (programme spécial dans certains four, ou dans un four préchauffé et éteint, sur le dessus d’un radiateur…).

Préchauffer le four à 170°C (Th. 5-6) en plaçant une plaque vide dans le bas du four.

Badigeonner à nouveau la pâte avec l’œuf battu, sans appuyer et sans mettre trop de dorure.

Juste avant d’enfourner, verser 5 cl d’eau sur la plaque vide dans le bas du four.

Enfourner les moules et faire cuire durant 30 à 40 minutes.

A la sortie du four, démouler immédiatement les pains de mie et laisser refroidir sur une grille.