Cake aux noix de pécan, sirop d’érable et caramel de sirop d’érable

Aujourd’hui, je vous emmène au pays de l’été indien, dans la région des grands lacs, des espaces blancs de neige, où la langue française se chante avec un accent à nul autre pareil que j’adore… Le Canada, un de mes rêves de voyage. A défaut d’y aller, j’adore déguster un des aliments emblématiques de là-bas : le sirop d’érable. DSC_2119

En goûtant une tranche de ce cake, enduit de son caramel, j’ai un peu le sentiment de voyager, d’être dans une cabane à sucre, sur une chaise longue face à un lac majestueux dans un cadre féerique… Je sais bien que ce n’est plus la saison, qu’on parle davantage de sirop d’érable et du Canada en automne ou en hiver, mais pour moi peu importe : quand on aime, on se fiche des saisons.photo source : http://www.bonjourquebec.com/

J’ai trouvé cette recette ici, mais j’ai réajusté à mon goût en incorporant les noix de pécan et en réajustant laaaaargement (sic) le temps de cuisson. Les proportions de ce cake sont assez gargantuesques : mon moule mesure 25 cm de long x 11 cm de large et la pâte a presque débordé. Si votre moule est plus petit, n’hésitez pas à diviser les proportions et à diminuer le temps de cuisson. Il vaut mieux réajuster au fur et à mesure qu’avoir un gâteau trop cuit.DSC_2120DSC_2122

Bon voyage !

Pour le cake aux noix de pécan et sirop d’érable

  • 3 œufs
  • 120 g de sucre muscovado (à défaut : sucre cassonade)
  • 15 cl de sirop d’érable
  • 100 g de beurre
  • 350 g de farine
  • 5 g de levure chimique
  • 1 c.à.c. de cannelle
  • 10 cl de lait
  • 70 g de noix de pécan

Pour le caramel de sirop d’érable

  • 20 cl de sirop d’érable
  • 10 cl de crème liquide entière
  • 10 g de beurre

Le cake aux noix de pécan et sirop d’érable

(La veille) Torréfier légèrement, au four ou dans un poêle à sec, les noix de pécan. A l’aide d’un grand couteau, les concasser grossièrement. Réserver.

Faire fondre le beurre à feu doux.

Dans un saladier, mélanger la farine, la levure chimique et la cannelle.

Dans un autre saladier, blanchir les œufs et le sucre.

Rajouter le beurre fondu et le sirop d’érable. Bien mélanger.

Incorporer le mélange farine/levure/cannelle d’un seul coup et mélanger vivement jusqu’à obtenir une pâte lisse et homogène.

Rajouter enfin le lait et les noix de pécan et continuer à mélanger.

Filmer le saladier et réserver au réfrigérateur jusqu’au lendemain.

(Le lendemain) Préchauffer le four à 180°C (Th. 6).

Chemiser un moule à cake.

Verser l’appareil à cake dans le moule.

Enfourner durant 55 minutes/1 heure, en vérifiant la cuisson régulièrement au bout de 30 minutes en plongeant la lame d’un couteau au cœur du cake (elle doit ressortir sèche).

A l’issue du temps de cuisson, laisser refroidir avant de démouler.

Se conserve quelques jours dans un récipient hermétique.

Le caramel de sirop d’érable

Couper le beurre en petits morceaux.

Dans une petite poêle, porter à ébullition le sirop d’érable jusqu’à atteindre la température de 120°C (ou +/- 3/4 minutes après le début de l’ébullition).

Pendant ce temps, faire chauffer la crème liquide.

Hors du feu, verser la crème liquide chaude sur le sirop d’érable. Bien mélanger. Remettre quelques instants sur feu doux tout en continuant à mélanger.

Hors du feu, incorporer le beurre, mélanger à nouveau et verser dans un petit bol. Laisser refroidir.

Au moment de servir, verser ce caramel sur les tranches de cake aux noix de pécan et au sirop d’érable.

DSC_2127

 

Publicités

Tarte aux pignons et sirop d’érable

Je me souviens de la toute première fois où j’ai vu et mangé des pignons : une vraie découverte. On allait parfois se baigner au lac de Vinça, qu’on traversait pour rejoindre l’autre rive, celle bordée de pins, et là, on avait notre passe-temps favori : récupérer les pignons dans les pignes. Un vrai délice, forcément décuplé par la force de l’interdit : celle d’aller là-bas !Tarte pignons erable1

Aujourd’hui encore, je me régale à en manger, et j’avoue qu’on ne s’en prive pas. En version salée, dans une salade, un tajine, un pesto. En version sucrée, légèrement grillés, avec du miel, dans divers pains et gâteaux. L’un des desserts préférés de Monsieur et de Mister Tom est d’ailleurs la tarte aux pignons. Et même si ça fait davantage penser à un dessert automnal, on s’en fiche : on le fait, on le mange et puis c’est tout !Tarte pignons erable2

La version que je présente ici est faite avec un appareil à base de sirop d’érable. J’ai utilisé un cercle pâtissier de 30 cm, et comme cette tarte n’est quand même pas très politiquement light, elle suffira amplement pour 8 à 10 personnes…

  • 1 pâte sablée
  • 20 cl de sirop d’érable
  • 1 citron non traité
  • 180 g de beurre ramolli
  • 150 g de sucre cassonade
  • 1 c.à.c. d’extrait de vanille
  • 4 œufs
  • 350 g de pignons de pin

Beurrer un moule (si possible, à fond amovible) et le réserver au frais.

Préparer la pâte sablée comme indiqué ici.

Préchauffer le four à 200°C (Th. 6/7).

Déposer la pâte dans le moule beurré. Tapisser le fond de pâte avec du papier cuisson (ou papier aluminium), recouvrir de billes de cuisson (ou haricots secs) et enfourner durant 5 minutes.

Au terme de ce temps de cuisson, baisser la température du four à 190°C (Th.6), et poursuivre la cuisson pendant 10 minutes.

Sortir le moule du four, retirer les billes et le papier cuisson et laisser refroidir.

Baisser la température du four à 180°C (Th. 6).

Laver et sécher le citron. Zester la moitié du citron. Presser le jus, pour en obtenir 1,5 c.à.s.

Dans une poêle, faire griller les pignons à sec (sans ajout de matière grasse), en mélangeant fréquemment : ils doivent être légèrement grillés. Verser dans un saladier et réserver.

Dans une casserole, faire chauffer le sirop d’érable et 1,5 c.à.s. de jus de citron.

A l’aide d’un batteur électrique, mélanger dans un saladier le beurre, le sucre cassonade, l’extrait de vanille et le zeste de citron, jusqu’à ce que le mélange soit crémeux.

Incorporer les œufs, un à un, ainsi que le sirop d’érable citronné et continuez à battre le mélange.

Ajouter enfin les pignons de pin et mélanger à l’aide d’une spatule.

Verser l’appareil sur le fond de tarte précuit, et enfourner durant 35 à 40 minutes (à surveiller) : la tarte doit être dorée.

Servir tiède ou froid.

Tarte aux noix et au sirop d’érable

Oui, je sais, on est au mois de mai. Mais franchement, j’ai davantage l’impression d’être en automne qu’au printemps. Je me demande même si on ne va pas rallumer la cheminée… Et dire qu’on est dans le sud !!!! Qu’est ce que ce serait, sinon ? Après-ski et doudoune ?

P1070644

Quoiqu’il en soit, ça m’a donnée l’envie de faire une dessert très automnal pour mes copines venues boire le petit café du samedi matin. Vraiment d’actualité avec ce temps car il est vrai qu’il ne faut pas envisager pouvoir manger cette tarte en maillot de bain : pas très light, entre les noix et le sirop d’érable, mais hmmmm… j’adore ! Et pour l’instant, on peut (encore) se cacher sous les gros pulls informes, donc profitons-en … et savourons !

  • 155 g de beurre fondu
  • 250 g de farine
  • 110 g de sucre glace
  • 2 jaunes d’œufs
  • 2 œufs
  • 5 cl d’eau
  • 10 cl de sirop d’érable
  • 1/2 c.à.c. de vanille liquide
  • 70 g de noix
  • 70 g de noix de pécan

Dans le bol du robot, mélanger 125 g de beurre fondu, la farine, 50 g de sucre glace, 1 jaune d’œuf et l’eau. Former une boule de pâte.

Sur un plan de travail fariné, étaler la pâte. Beurrer et fariner un moule à tarte, déposer la pâte dans le moule et piquer la pâte à la fourchette.

Préchauffer le four à 180°C (Th. 6)

Battre les œufs et le 2e jaune avec le reste de sucre glace, puis ajouter le reste de beurre fondu, le sirop d’érable et la vanille.

Concasser les noix puis les ajouter au mélange. Verser sur la pâte et enfourner durant 30 minutes.

Déguster avec une boule de glace à la vanille.

Millefeuille au sirop d’érable, selon Christophe Michalak

J’adore les millefeuilles. A la crème pâtissière, aux fruits rouges, à la chantilly. Mais pour changer un peu, j’ai voulu tester la recette de Christophe Michalak, extrait de son livre « Le gâteau de mes rêves » : le millefeuille au sirop d’érable.p1060882

J’ai coutume d’utiliser le sirop d’érable sur les pancakes et les crèpes, mais avec cette recette, j’ai découvert un « pendant » à la chantilly, très subtil et au goût très fin que j’aime beaucoup. Je n’ai peut-être pas fait assez réduire le sirop d’érable, d’où l’impression de « il en manque peut-être un petit chouïa », mais c’était quand même très bon… Par contre, sur une partie de mes millefeuilles, j’ai suivi la petite astuce de Christophe Michalak en rajoutant, avec parcimonie, du pralin et, franchement, l’association est réellement au top.

Remarque : la quantité de crème indiquée dans la recette de Christophe Michalak est assez importante… Vous aurez largement de quoi faire une 2e fournée ! Mais comme ce dessert est divin, je suis sûre que vous ne vous gênerez pas de recommencer !

Pour le feuilletage :

Pour la crème :

  • 300 g de sirop d’érable
  • 285 g de crème fluide à 30% de MG
  • 5 jaunes d’œufs
  • 2 feuilles de gélatine (environ 4 g)
  • 400 g de mascarpone

(La veille) La crème légère au sirop d’érable

Faire réduire le sirop d’érable pour en obtenir 200 grammes (ceci va concentrer le goût du sirop d’érable).

Faire tremper la gélatine dans de l’eau froide durant environ 10 minutes.

Dans une casserole, mélanger le sirop d’érable réduit, la crème fluide, les jaunes d’œufs et la gélatine bien essorée, puis faire cuire à 85°C. Ôter du feu et incorporer le mascarpone, puis mixer durant 1 minute au moins à l’aide d’un mixeur plongeant.

Filmer au contact et réserver au réfrigérateur jusqu’au lendemain.

La cuisson du feuilletage

Préchauffer le four à 180°C (Th.6). Sur un plan de travail, étaler la pâte feuilletée en un rectangle d’environ 20 cm x 30 cm sur 2 mm d’épaisseur, puis piquer la pâte à l’aide d’une fourchette.  Mettre la pâte sur une plaque, entre deux feuilles de cuisson, puis poser une seconde plaque de cuisson par-dessus.

Enfourner durant 30 minutes.

A l’issue de ce temps de cuisson, saupoudrer la pâte de sucre glace, puis enfourner à nouveau durant 8 à 10 minutes, jusqu’à la caramélisation de la pâte.

Découper 3 bandes rectangulaires de 20 cm x 10 cm.

Le montage

Battre la crème au fouet du robot (ou fouet électrique) pendant 5 minutes. Dresser la crème, à l’aide d’une poche à douille munie d’une douille saint-honoré (ou à défaut cannelée), sur la face caramélisée d’un rectangle de feuilletage. Recouvrir d’un deuxième rectangle et renouveler l’opération. Recouvrir du troisième rectangle. Basculer le millefeuille sur la tranche et dresser la crème en zig-zag.